Nouvelle fantastique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (538 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Nouvelle fantastique

Questions:
-Qui? Ingrid, le fantôme et moi
-Quoi? Apparition d'un fantôme dans la cabane
-Où? Dans une cabane en bois au fond du jardin
-Quand? Il y a deux ans, la nuit dutrente et un octobre

Situation initiale:

Au dehors, la nuit était froide et humide, mais un bon feu brûlait clair dans le petit salon aux stores tirés. Il y avait deux ans, Ingrid et moi avionsle même âge, quinze ans. Toutes deux étions brunes aux yeux noisettes et assez grandes. Nous étions dans une belle cabane en bois au fond de mon jardin. C'était la nuit du trente et un octobre quiétait aussi la nuit des Morts. Avec Ingrid nous décidions de passer la nuit d'halloween dans cette petite habitation très confortable. Elle était luxueuse, assez grande pour deux personnes. Il y avait unpetit salon, une petite cuisine et deux chambres à coucher.

Élément déclencheur:

Ce soir-là, Ingrid prépara à manger, j'entendis un bruit étrange comme un grattage au sol. Ce bruit étaitstrident et assez fort. J'avertis immédiatement Ingrid qui, malgré mes angoisses, continua de cuisiner.

Péripéties:

Nous mangions dehors mais pour le dessert nous rentrions puisqu'il faisait trèsfroid dans la soirée. Après le repas, Ingrid alla dans sa chambre pour se mettre en pyjama tandis que je fis la vaisselle. J'allais au salon me réchauffer les mains lorsque j'entendis encore le grattagestrident, que détestaient mes oreilles, dans le salon. Je pris une immense peur et pour me réconforter j'allais voir Ingrid. Mais sur le chemin, j'entendis un cri venant de sa chambre. Lorsque jel'ai rejointe, je vis Ingrid très émue. Je lui demandais :
« Mais pourquoi cries-tu?
Mais j'ai vu … j'ai vu … un FANTOME! »
Lorsqu'elle m'avoua ce qu'elle vit, jelui faisais part des bruitages que j'avais entendus. Nous avions décidé de dormir ensemble pour ne plus avoir peur. Mais nous n'arrivions pas à dormir et pour nous décompresser, nous parlions, nous...
tracking img