Nuit du renard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (964 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-La nuit du renard-

La Nuit du renard (A stranger is watching) est un roman policier écrit par l'Américaine Mary Higgins Clark, traduit en français par Anne Damour et paru en 1977. Le récit sedéroule la plupart du temps à New York. Cette histoire raconte l'enlèvement de Sharon Martin et de Neil Peterson et, parallèlement, les préparatifs de l'exécution de Ronald Thompson, un jeune accusé dumeurtre de Nina Peterson, femme de Steve et mère de Neil. Ce livre a reçu le Grand prix de littérature policière en 1980.

1) Personnage :

- August Rommel Taggert (Arty) : meurtrier en série, il atué cinq femmes à intervalles plus ou moins réguliers: Nina Peterson, Mme. Weiss, Jean Carfolli, Mme. Ambrose et Barbara Callahan. Il n’aime pas le sang. Il étrangle ses victimes avec leur écharpe ouceinture (des femmes en difficulté sur l’autoroute). Il est certain que les femmes le désirent et dès qu’elles le repoussent, il devient violent. Il entend parler, grâce à Bill Lufts, des 82 000$dont Nina avait hérité peu avant sa mort et décide de kidnapper le fils et la petite amie de Petterson pour lui demander une rançon. Équipement du parfait meurtrier (d'après Renard) : magnétophone (pourenregistrer les victimes), bandes, appareil photo (pour photographier ses victimes), pardessus brun déformé, couteau de chasse, revolver, sac de marin en toile (pour mettre l'enfant dedans), manteau,foulard (pour cacher sa victime), corde, ruban adhésif, bombe (pour tuer ses victimes). Il a un garage à Carley, rue Monroe, à 2 km environ du bar du Mill Tavern. Il vole une Pontiac bleu et serappelle le jour où il a rencontré Nina Petterson, mais il roule en Volkswagen. Il est amoureux de Sharon Martin.

- Steve Petterson : le rédacteur en chef du magazine L’Événement (avant il travaillaitdans Time ). Sa mère est morte lorqu'il avait trois ans et il a rencontré Nina pendant ses études à Princeton. Il est en faveur de la peine capitale : « Parce qu’il savait comment vivent les gens...
tracking img