Oeuvre de fiction

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 6 (1277 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 8 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation

D’après les textes de notre corpus qui sont des extraits de « Epître au Roy » de Cl. MAROT écrit en 1527, « Traité sur la tolérance » Chapitre I de Voltaire en 1763 et « L’Etranger » deuxième partie, chapitre IV rédigé en 1942, nous nous posons la question suivante : Les œuvres de fiction vous paraissent-elles le meilleur moyen de convaincre le lecteur ? Ou encore, peut-on direque les œuvres de fiction sont un moyen efficace pour convaincre ? En première partie nous étudierons la thèse de ce sujet, puis dans un second temps nous verrons l’antithèse.

I - La thèse de ce corpus

A - Influence des œuvres de fictions sur le lecteur
Pour commencer, nous pouvons définir la notion de convaincre, l’idée de ce verbe est d’informer le lecteur, de l’émouvoir ou encore deplaire. Nous remarquons que les œuvres de fictions ont une certaine influence sur le lecteur. Avec les idées citées dans les textes, le lecteur va prendre exemple en quelques sortes sur ces citations. En présentant un aspect juridique dans le texte de Albert CAMUS, ligne 15 : « Jusqu’au moment, du moins, où l’avocat général s’est arrêté et, après un moment du silence, a repris d’une voie très basse ettrès pénétrée : « Cette même cours, messieurs, va juger demain le plus abominable des forfaits : le meurtre d’un père. » », le lecteur va être influencé par cette phrase et va comprendre en même temps que tuer son père ou tout autre individu est très mal et puni par la loi. L’auteur veut influencer ses lecteurs en mettant des exemples dans son texte et espère dans tous les cas faire comprendreson idée. Donc, si l’on veut définir un premier point pour cette thèse, ce serait l’influence portée par l’auteur envers ses lecteurs.

B - Plusieurs discours sous différentes visions
En second, nous constatons que dans les œuvres de fictions, en particulier dans celles de notre corpus, plusieurs discours sont utilisés, sous différentes visions. Nous pouvons remarquer que des visions se font àl’échelle d’un pays entier, d’une seule personne ou par une famille encore. Pour illustrer notre idée, prenons l’extrait de Traité sur la tolérance de Voltaire : « Les juges qui étaient décidés pour le supplice de Jean Calas persuadèrent aux autres que ce vieillard faible ne pourrait résister aux tourments, et qu’il avouerait sous les coups de bourreaux son crime et celui de ses complices » ouencore « Mais les juges, effrayés du supplice du père et de la piété attendrissante avec laquelle il était mort, imaginèrent de sauver leur honneur en laissant croire qu’ils faisaient grâce au fils, comme si ce n’eût pas été une prévarication nouvelle de faire grâce ». Ces extraits nous montrent le point de vue des juges, qui ne souhaitent pas faire souffrir le père. Cela nous montre en quelquessortes que les juges ont aussi un cœur, et que eux aussi peuvent être touchés. Dans le passage suivant : « Mais un des conseillers leur ayant fait sentir que cet arrêt démentait l’autre, qu’ils se condamnaient eux-mêmes, que tous les accusés ayant toujours été ensemble dans le temps qu’on supposait le parricide … ». Comme nous l’avons dit précédemment, un autre point de vue est démontré ici, ce quifait une deuxième caractéristique de la conviction des œuvres de fiction. Nous observons un certain aspect juridique.

C- D’autres genres d’œuvres qui peuvent convaincre le lecteur
Nous remarquons que d’autres œuvres on dans le but de convaincre, comme les différents discours ( narratif, descriptif, explicatif ou encore argumentatif). Un même texte contient souvent plusieurs types, formes dediscours, c’est un texte mixte. Nous pouvons aussi avoir les essais, c’est un texte qui propose une réflexion, il expose et il analyse. L’essai est destiné a produire un effet, il vise donc à convaincre le destinataire, il s’interroge sur un problème existentiel, il peut être polémique ou partisan, c’est un genre littéraire qui se prête bien à la réflexion philosophique. Le terme « essai » est...
tracking img