Paul verlaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4798 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Questions (15 points)
I. Des prisonniers (4 points)
1. « Nous étions écroulés […] à haute voix. » (lignes 2-3)
a) Après quel mot de cette phrase aurait-on pu placer un point permettant d’obtenir deux phrases ? (0,5 point)
b) Relevez les deux énumérations présentes dans cette phrase. (0,5 point)
c) Sur quoi le narrateur cherche-t-il à insister ? (0,5 point)

2.
a) Comment est formé le mot« désespérés » (ligne 2) ? (0,5 point)
b) En quoi s’applique-t-il à l’état d’esprit des prisonniers ? (0,5 point)
3. Quel est le comportement habituel des prisonniers avant l’intervention de Robert ? Justifiez votre réponse en relevant trois éléments dans l’ensemble du texte. (1,5 point)

II. Un homme plein de ressources (6 points)

4. Comment Robert fait-il croire à la présence d’une femme ?(0,5 point)

5.
a) Dans la phrase « Tantôt il lui caressait le menton, tantôt il lui baisait la main, tantôt il lui murmurait quelque chose à l’oreille et il s’inclinait de temps en temps devant elle, avec une courtoisie d’ours » (lignes 7-9), relevez le complément circonstanciel de manière. (0,5 point)
b) Expliquez le sens de l’expression relevée. (1 point)

6. Pourquoi les camarades deRobert l’écoutent-ils sans protester ? (1 point)

7. « Nous sommes français, il faut se montrer galants et polis. » (lignes 28-29)
a) Transformez ce passage de manière à mettre en évidence le rapport logique entre les deux propositions. (0,5 point)
b) Nommez le rapport logique. (0,5 point)
c) Identifiez la nature grammaticale de l’outil que vous avez utilisé. (0,5 point)
8.
a) « Vous allez mefaire un sacré effort de propreté et de dignité, sans ça, je cogne. […] Et le premier qui manque de respect, qui lâche un pet, par exemple, en sa présence, aura affaire à moi… » (lignes 26-27 et 29-30). Quels sont les différents niveaux de langue utilisés dans ces deux phrases ? (0,5 point)
b) Pourquoi, dans son discours, Robert mêle-t-il les niveaux de langue ? (1 point)
III. Une fictionbénéfique (5 points)

9. La réaction du groupe face à l’invention de Robert évolue. Quelles en sont les étapes successives ? Justifiez votre réponse en citant des éléments du texte. (2 points)

10. De quels risques cette fiction de la « grande dame imaginaire » protège-t-elle le groupe ? (1,5 point)

11. « s’il n’y avait pas une convention de dignité quelconque pour nous soutenir, si on nes’accrochait pas à une fiction, à un mythe » (lignes 33-34)
a) Donnez la fonction précise de ces deux propositions subordonnées conjonctives. (0,5 point)
b) En vous aidant de la fin de la phrase, expliquez l’expression « une convention de dignité ». (1 point)

Corrigé du brevet des collèges
Epreuve de français
PREMIERE PARTIE
Questions
I- Des prisonniers
1-
a- Un point pourrait être placéaprès l’adjectif « désespérés » afin de faire deux
propositions.
b- Cette phrase comporte deux énumérations : « sales, écoeurés, désespérés » et
« geignaient, se plaignaient et blasphémaient »
c- Le narrateur insiste sur deux éléments : la tenue des hommes présents et leur
état d’esprit.

2-
a- Le mot « désespérés » est composé du participe passé espéré, lui-même venant
duverbe espérer et du préfixe privatif dés-.
b- Les hommes du block K sont prisonniers d’un camp et n’ont donc pas beaucoup
d’espoirs de voir leur situation s’améliorer. Leurs conditions de vie sont
extrêmement difficiles.

3- Ces hommes habituellement manquent de tenue (« se grattait les poils », « un peu
de tenue »), ils geignent sans arrêt (« cesser de pleurnicher ») et vivent dansde
mauvaises conditions d’hygiène (« effort de propreté et de dignité »)

II- un homme plein de ressources

4- Robert fait croire à la présence d’une femme en mimant l’attitude d’un homme
prenant le bras d’une femme ; il s’adonne également à des caresses imaginaires.

5-
a- Le complément circonstanciel de manière est le suivant : « avec une courtoisie
d’ours »
b-...
tracking img