Paysage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (2365 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
Paysage, Charles Baudelaire

Présentation :
Premier poème de la deuxième section « Tableaux Parisiens » du recueil « Les Fleurs du Mal » dans le quel Baudelaire porte un niouveau regard sur la ville. Pour lui, la ville peut être une source d’inspiration et être associoée à la beauté. Il transforme l’image des villes et introduit ce nouveau thème en poésie au 19 ème siècle.
Date : 1857 (LesFleurs du Mal)
Ce poème est en première position. Il occupe donc une place stratégique et a pour rôle de présenter la section et introduire le thème de la ville. Il est mis en valeur.
Baudelaire a composé les poèmes de la section pendaznt de nombreuses années, presque 10 ans, et pour lui l’ordre des poèmes a un sens.
Forme :
Forme régulière. C’est un poème écrit en vers, plus précisément enalexandrins dans lesquelles les rimes sont plates ou suivies.
Nous pouvons distinguer deux strophes inégales. La première est composée de 8 vers (huitain), la seconde, plus développée, est constituée de 18 vers.
A la lecture du poème, nous comprenons que la première strophe est ancrée dans le réel. A l’inverse, la seconde est quant à elle liée au rêve.
C’est un poème desciptif dans lequel Baudelaireétablit dans un premier temps la description d’une ville puis dans un second la desciption de son rêve, ses visions qui l’inspirent.
Problématique : Quel lien Charles Baudelaire établit-il entre la ville et son inspiration poétique ?
I) L’énonciation : le poète
Narrateur actif qui s’exprime à la première personne du singulier « je » dès le premier mot du poème. Il est surtout présent au début et à la findu poème notamment grâce à l’intervention de plusieurs pronoms possessifs.
On met en valeur la première personne qui constitue le tout premier mot et qui est en position de sujet.
Charles Baudelaire se met en scène lui-même et se présente en tant que poète. Il évoque son travail, sa création. Il exprime COMMENT il parvient à créer et à trouver l’inspiration.
Dans la première strophe, lepoèmedébute au présent de l’indicatif :
Je veux
Puis le reste du poème (principalement dans la seconde strophe) est conjugué eu futur simple de l’indicatif :
Je verrai
Je fermerai
Ne fera pas
Je serai
Cette transition dans les temps permet d’illustrer le glissement, entre les deux strophes, de la réalité à l’imaginaire.
Charles Baudelaire se décrit en tant que poète : Il utilise des figures d’images etse compare par exemple au vers 2, à un astrologue. Les astrologues, proches des astres, sont associés au rêve, à l’imaginaire et donc peuvent être considérés comme des rêveurs . On peut d’ailleurs citer le vers 3 « écouter en rêvant », qui va dans le même sens. Ainsi, !Baudelaire se sert de cette comparaison ironique afin de reprendre l’un des clichés romantique sur le poète. Il joue en effet lareprésentation qu’ont certaines personnes pour les auteurs de poésie qu’ils imaginent rêveurs, à part, à attendre dans la nature, au crépuscule, sous la lune, que l’inspiration leur vienne.
Le fait que le poème se déroule également la nuit permet aussi de jouer sur l’atmosphère et le thème romantique.
Mais Baudelaire évoque ici ces clichés afin au contraire de les détourner et de dénoncer leurabsurdité. Pour lui écrire est un véritable travail, qui demande de la concentration et des efforts. Les poètes n’attendent pas que l’inspiration leur tombe dessus afin de divertir les lecteurs. Ils ont de véritables objectifs, et comme les astrologues qui découvrent de nouvelles choses cachées dans l’univers, les poètes veulent aller au-delà des apparences, décrypter les symboles de l’univers, dumonde qui les entoure et les transmettre aux lecteurs afin de les enrichir.
Ici la comparaison avec l’astrologue a donc un double sens, un côté ironique et un côté au contraire réaliste et révélateur pour le lecteur.
De plus, le poète se décrit comme un être vivant à l’écart, en marge de la société. Il se décrit comme seul, isolé, du haut de sa mansarde. Il a donc une vision panoramique,...