Performance de l'entreprise face au controle interne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7851 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
OMD 1: Réduire l’extrême pauvreté et la faim

Cible 1C. Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim

| |

À l’échelle mondiale, on constate une amélioration de l’état nutritionnel des enfants. La proportion d’enfants présentant une insuffisance pondérale est passée de 25% en 1990 à 16% en 2010.Pendant la même période, la proportion d’enfants de moins de cinq ans présentant un retard de croissance est passée, au niveau mondial, de 40% à 27%.
En Asie, on estime que le nombre de ces enfants à diminué de près de la moitié, passant de 190 millions en 1990 à 100 millions en 2010. Malgré ces progrès globaux, on estime qu’en 2010, quelque 104 millions d’enfants souffrent d’insuffisancepondérale.
L’OMS collabore avec les pays:
• pour une meilleure utilisation d’instruments standardisés d’évaluation de la croissance;
• pour la planification et la réalisation d’enquêtes sur la nutrition;
• pour l’analyse et l’interprétation des résultats des enquêtes sur la nutrition;
• pour la mise au point de systèmes de surveillance de la nutrition;
• pour que la nutritionfasse partie intégrante des soins et de l’accompagnement offerts aux personnes porteuses du VIH et atteintes de tuberculose;
• pour l’élaboration de plans et de politiques nationaux en matière de nutrition; et
• pour renforcer la mise en œuvre de mesures essentielles en matière de nutrition.

OMD 4: réduire la mortalité de l'enfant

Cible 4.A: réduire des deux tiers, entre 1990et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans

|Compte à rebours 2010: survie de la mère, du nouveau-né et de l'enfant |
|Ce rapport décennal collecte et analyse des données provenant de 68 pays, où ont lieu au moins 95% des décès maternels et infantiles. Il |
|rend compte des progrès intervenus entre 2000et 2010. |
|:: Téléchargez la synthèse du rapport [pdf 1.08Mb] |
| |

Près de huit millions d’enfants de moins de cinq ans meurent chaque année. Près de 90% de ces décès sontimputables à seulement six problèmes de santé:
• des causes néonatales;
• la pneumonie;
• la diarrhée;
• le paludisme;
• la rougeole
• VIH/sida.
De 1960 à 1990, la mortalité de l'enfant dans les pays en développement a été diminuée de moitié, avec un décès pour dix enfants avant l’âge de cinq ans. L’objectif est de la réduire encore des deux tiers d’ici 2015.
Pouratteindre cet objectif, il faudra instaurer la couverture universelle par des interventions essentielles, à la fois efficaces et peu coûteuses: soins du nouveau-né et de la mère, alimentation du nourrisson et du jeune enfant, vaccination prévention et prise en charge des cas de diarrhée, de pneumonie et de maladies infectieuses, lutte antipaludique, et prévention et soins du VIH/sida.
Dans les paysà forte mortalité, ces interventions pourraient réduire le nombre des décès de plus de 50%.
Pour mettre en œuvre ces interventions, l’OMS préconise trois grandes stratégies:
• la prise en charge intégrée des maladies de l’enfance;
• le programme élargi de vaccination;
• l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant.
L’attention portée à la santé du nouveau-né s’intègre deplus en plus dans chacune de ces stratégies, avec aussi des interventions pour une grossesse à moindre risque.

OMD 5: améliorer la santé maternelle

Cible5.A. Réduire de trois quarts le taux de mortalité maternelle entre 1990 et 2015

Cible 5.B. Rendre l'accès à la santé reproductive universel d'ici à 2015

|Compte à rebours 2010: survie de la mère, du nouveau-né et de l'enfant...
tracking img