Peut-il y avoir des lois de l'histoire ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1806 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Peut-il y avoir des lois de l'histoire ?
Introduction
« Le choc des civilisations » de S. Huntington développe la thèse d'une évolution des conflits entre nations : non plus justement entre des nations pour des motifs idéologiques, mais entre civilisations pour des motifs culturels, voire religieux. Si c'est une loi de l'histoire, nous la subirons de plein fouet. Inversement, à trop répéterqu'il en ira ainsi, ne va-t-on précipiter des choses qui auraient pu sans cela se produire autrement ? La question est donc de savoir si le principe même de lois de l'histoire peut être avancé, au même titre que les lois de nature par exemple. Cela semble en effet nier toute liberté et possibilité pour l'être humain d'agir sur son présent, quoique inversement les actions du présent semblent bienconditionnées par ce que les générations passées nous ont légué. Peut-on sans contradiction associer loi et histoire, peut-on sans danger vouloir agir sur ses lois supposées présentes ? Dans une première partie, nous établirons l'apparente contradiction entre les deux termes, pour ensuite mettre à jour la possibilité de repérer des évolutions ordonnées dans le processus historique humain. À chargeensuite de déterminer s'il s'agit de lois à part entière.
I. L'histoire est faite d'événements
1. Le singulier et le général
Pour établir la présence de lois, il faut repérer des constantes générales de causalité ou de cycle derrière des événements a priori dissemblables. La loi de la chute des corps montre la même force et les mêmes paramètres pour tous les types de chutes. En histoire, c'estl'inverse : la chute du Mur de Berlin, ou la chute de l'Empire romain sont des événements bien singuliers qu'aucune loi ne peut rassembler.
Le but des historiens est de rendre compte d'une période donnée, ou de retracer la vie et les actions d'un grand personnage historique. À chaque fois, c'est la singularité de l'objet étudié qu'il s'agit de restituer, même pour deux événements ou deux phasesayant a priori des ressemblances. La Seconde Guerre mondiale est bien spécifique, par rapport à la première, ne serait-ce déjà parce que, parmi ses causes, figurent justement les suites mal gérées de la première guerre.
2. L'imprévisibilité de l'événement
Une loi scientifique permet d'établir des prévisions : les lois de Képler permettent de calculer la trajectoire et la position des planètes parrapport au Soleil, sur la totalité de leur cycle. Pour l'histoire humaine, il n'en va pas ainsi. Les événements qui se produisent n'ont rien de calculable à l'avance, car ils ne répondent pas à une causalité nécessaire. On a tendance à penser : « les gens de l'époque auraient dû voir que cela allait se finir ainsi : il y avait tant de signes avant-coureurs » ; mais Bergson dénonce cette illusiondans La Pensée et le Mouvant : c'est toujours facile, une fois le résultat connu, de se dire qu'il était prévisible. À l'inverse, c'est le propre d'un événement de se produire d'une façon telle qu'il ne pouvait se déduire rigoureusement de ce qui l'a déclenché. Qui avait prévu le 11 septembre ? Sinon cela n'aurait justement pas été un événement, mais une simple conséquence prévisible. L'événement estnouveau, créatif par rapport à ce qui précède. Arendt va même jusqu'à faire émerger le caractère totalement paradoxal de l'expression « enchaînement d'événements ». La causalité à l'œuvre n'est pas d'ordre mécanique.
3. La contingence des faits
Le fond du problème repose sur l'acteur principal de l'histoire. Ce sont les hommes, par leurs décisions, leurs actions, leurs combats souvent, quiconstruisent l'histoire : les guerres se déclarent, les coups d'État se fomentent, réussissent ou pas, mais à chaque fois les grands événements historiques procèdent de la liberté humaine.
Dans l'histoire, les hommes poursuivent leurs buts, et confrontent leur volonté. Cournot refuse même de considérer qu'histoire et science puissent être mises sur le même plan, tant l'objet qu'elles étudient est...
tracking img