Peut-on imaginer vivre ensemble dans la différence ?

Exposé : Peut-on imaginer vivre ensemble dans la différence ?

Introduction :

Qu’évoque pour nous le mot « différence » ? Nous avons pensé au style vestimentaire, au sexe, opinion, couleur de peau, religion, orientation sexuelle, culture, nationalité, origine, milieu social, taille, culture, poids, couleur de cheveux, âge, état de santé.
Quel peut-être alors le vrai sens du motdifférent ?
Différence : c’est ce qui distingue ou oppose deux ou plusieurs choses.
Le mot « différence » peut donc recouvrir de nombreux sens. Mais dans tous ces cas, on entend la différence comme un synonyme de marginalité. La personne différente serait donc celle qui est marginale, jugée comme ne rentrant pas dans une certaine norme.
Le terme « différence » suppose donc l’existence denormes.
Mais que peut-on définir comme étant réellement normal ? Qui fixe ces normes ?
Selon les époques, selon les pays, selon les usages, la normalité recouvre des sens différents.
Ainsi, le mot « différence » apparaît dérisoire si les normes varient.
Certes, il y a des différences, mais elles ne doivent pas être un signe de marginalité, et ne doivent pas empêcher le « vivreensemble ».

Pourtant, la différence ne signifie pas dans tous les cas marginalité, mais elle peut aussi être vue dans un sens positif. Au contraire d’une marginalité, elle serait une chance, lorsqu’elle rétablit une certaine égalité entre des personnes jugées à l’origine différentes. La discrimination positive par exemple, tout comme le système des impôts, imposent une différence de traitement, maisà la recherche d’une plus grande justice sociale.
Ainsi, dans certains cas, les différences ne sont pas un frein au vivre ensemble, mais en sont un moteur.

Questions :

Faut-il abolir toutes les différences pour permettre le vivre ensemble ?
Est-ce possible ?
Est-ce réellement bon ?
Ne vaut-il pas plutôt les reconnaître et en faire un atout ?
(Ces questions ne se posent pas seulement à l’échelle de l’individu, mais aussi à celle des Etats, des institutions, qui sont les garants du bonheur de leur peuple et qui doivent ainsi faciliter le vivre ensemble.

Afin de répondre à nos interrogations, nous verrons qu’il a déjà été prouvé en de maintes occasion qu’un réel vivre ensemble était possible. Possible, oui, mais surtout nécessairepuisque chaque individu est par définition unique, et donc différent. La question que l’on doit vraiment se poser est donc la suivante : comment parvenir à vivre ensemble dans la différence ?

Vivre ensemble dans la différence, c’est possible.

La possibilité de vivre ensemble malgré les différences est une question qui s’est toujours posée à travers l’Histoire, surtout par les minorités à larecherche de reconnaissance et d’égalité, et par les différentes nations afin de mettre fin aux guerres et d’instaurer une paix durable entre les peuples.
Vivre ensemble ne sous-entendrait donc pas seulement dans le même pays ou en tant que simples voisins, pas seulement accepter l’existence de l’autre, mais vivre ensemble impliquerait un lien, des valeurs communes, un respect mutuel.

1 Lesluttes contre la différence comme marginalité à travers l’histoire.

Dans l’Histoire de l’Humanité, sans cesse des voix se sont élevées contre les différences de traitements envers certaines minorités, pour mettre fin à des conflits seulement basés sur une différence d’ordre religieuse, de culture, de couleur de peau, etc.

• A l’aube du Christianisme, la persécution des chrétiens par lesRomains, comme en
témoigne celle de Jésus Christ lui-même, crucifié car jugé comme dangereux et comme hérétique par les autorités Romaines, se présentant comme étant le « Fils de Dieu ».
Son combat : L’amour, la force du pardon, comme le montre sa première phrase d’agonisant, adressée à ses persécuteurs : « Père, pardonne leur parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font », un combat...
tracking img