Peut on traduire ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2280 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Selon la Genèse, la tour de Babel était une tour que souhaitaient construire les hommes pour atteindre le ciel. Descendants de Noé, ces hommes représentaient l'humanité toute entière et parlaient la même et unique langue sur Terre. Pour contrecarrer leur projet qu'il jugeait plein d'orgueil et d'hybris, Dieu introduit la «confusion» des langues en les multipliant. Dès lors, les hommes ne purentplus communiquer entre eux , la construction de la tour ne put plus avancer et ils se dispersèrent sur la terre.
Cette confusion des langues a interdit aux hommes un accès à l'universel. A propos de la tradution Beckett parlait alors de «forer des trous» dans le langage pour voir ou entendre «ce qui est tapi derrière».
Le travail d'un traducteur revient donc à trouver le sens de ce qui estcaché derrière l'expression linguistique. Aussi, si parler veut dire traduire ses pensées et si traduire consiste, à partir d'une expression, à retrouver le contenu qui y était associé à l'origine, comment savoir qu'on a réellement référé à l'objet auquel l'expression renvoie ? Et peut on traduire ?
La traduction dont la valeur réside dans la fidélité et dont l'ambition est de dire et décripiter cequi n'est pas clair, doit pourtant se confronter à la non correspondance des idiomes. La trahison est alors inévitable si le traducteur veut saisir non pas toute les subtilités mais au moins l'idée d'ensemble. Enfin, la traduction en tant que concepte fuyant et relevant de l'interprétation et de moyens peu fiable est possible. Cependant elle ne ne peut être une science.

Traduire consiste àfaire passer d'une langue à l'autre, en tendant à l'équivalence de sens et de valeurs de deux enoncés. Du latin traducere ( de trans à travers,et ducere mener), traduire reviendrait à être un guide, à exprimer l'indissible, à decripter un secret. Ainsi, Dans collier de mouches, Elias Canetti dit : «bien des mots ont une variété de sens qu'il vaut la peine d'avoir vécu pour le seul plaisir de lesdéchiffrer tous».
La traduction relève de l'ambition de dire même si elle ne saurait être parfaite, au moins tente t'elle d'interpréter ce qui est autre et étranger.
Le mythe des Septante raconte que pendant 72 jours durant, 72 rabbins choisis parmis les 6 tribus d'Israel, ont été soumis à un isolement total afin d'établir chacun une traduction de la bible. Au terme du temps, chacun livra saversion : les 72 concordaient toutes. La morale de ce mythe serait de confirmer la pré-existence, chère à Benjamin, d'une version intra-linaire courant à travers tout texte biblique. Cette unique version reste de l'ordre du miracle car il existe en réalité autant de tracuction possible qu'il a y a de traducteur et «chaque phrase peut servir à communiquer un nombre infini de pensées différentes».(Sperberet Wilson)
Aussi, pour les zélateurs de saint Jérome, patron des traducteurs, il est possible et suffisant de rapter du sens d'une langue à l'autre et tout serait traduisible.
Pourtant, traduire peut il se limiter à une opération où rien ne se perd à charge que rien ne se crée ? Non car la traduction n'est pas une translation sans perte, elle ne peut se réduire à constituer un quelquonqueenchainement de mot. En effet, traduire un texte mot à mot reviendrait à produire un texte dénué de sens car selon les langues l'ordre des mots peut être très différent.
Une traduction est la restitution d’un original et sa valeur réside dans sa fidélité. Ainsi, parler de «traduction fidèle» devrait avoir une valeur de pléonasme. Bien qu'il ne semble pas invraisemblable de penser que certainestraductions puissent être stricto sensu parfaites, surtout lorsque l’on a affaire à des énoncés simple, tout traducteur sait par expérience que l’exercice de la traduction conduit presque immanquablement à des infléchissements sémantiques.
S'il estdifficile de traduire c'est aussi parce que cela équivaut à éprouver que les mots manquent. En effet, on éprouve assez cette sensation alors que...
tracking img