Pierre et jean 2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1119 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La trahison est un phénomène peu traité par les sciences humaines et sociales. Peu d'ouvrages, d'articles ou de colloques sont en effet consacrés à cette question. Ceci est d'autant plus étonnant que la trahison est un phénomène courant, ou en tous cas, moins exceptionnel qu'on ne le croit généralement: il nous est tous arrivé d'être trahi ou de trahir à notre tour. De révéler un secret, d'êtreinfidèle, d'être pris dans des loyautés conflictuelles ou de faire défection. De même, les figures de l'escroc, de la balance, du déserteur, du "collabo" ou de la "girouette" imprègnent notre histoire collective. Sans parler de ces personnages dont le nom est désormais à jamais associé dans notre mémoire à leur trahison réelle (de Judas à Philby) ou supposée (Dreyfus). L'étiquette de "traître !"semble d'ailleurs inhérente au jeu des passions politiques. Autre indication révélatrice de la prégnance de la trahison: le fait qu'elle soit aussi présente dans l'imaginaire social. Peu de contes et de mythes, de religions et de "grands récits" dont elle ne soit absente. Quant à l'univers fictionnel, il est lui aussi saturé de références à ce thème, certaines œuvres étant parfois exclusivementarticulées autour d'une trahison. C'est un des paradoxes de ce phénomène d'être à la fois présent à toutes les échelles du social (de la vie quotidienne à l'imaginaire), d'investir ainsi potentiellement toute forme de lien (de l'amitié aux relations internationales) et d'être en même temps relativement absent des discours savants.

Ceci est d'autant plus étonnant que la trahison met en jeu desquestions essentielles. La trahison nous permet par exemple d'interroger les rapports entre les individus et les ensembles dont ils sont membres, en questionnant ce qu'il en est de l'appartenance et du lien. En effet, la rupture qu'implique toute trahison suppose toujours la préexistence d'un lien. Pour cette raison, la trahison hante de nombreuses relations, même en tant que possibilité ou fantasme.Nous pourrions d'ailleurs parler en ce sens d'une fatalité de la trahison. Cependant tout type d'interaction ou de lien ne peut donner lieu à une trahison: celle-ci peut être définie sommairement comme la rupture d'un lien ou d'une relation basés sur la confiance et la loyauté. Ce qui restreint parfois considérablement le champ de la trahison.

D'autre part, la trahison est bien souvent unequestion relative aux normes et aux modes de vie du groupe considéré comme le montrent certaines études sur l'infidélité et sa perception dans les relations amoureuses ou conjugales. Enfin, et ces cas sont récurrents dans l'histoire, la trahison semble parfois une question de point de vue voire de rapport de force (un traître aux yeux d'un collectif peut passer pour un héros aux yeux d'un autre s'ilreçoit reconnaissance et soutien: cas des dissidents passés à l'ouest à l'époque soviétique). Ceci tend à montrer qu'un certain nombre d'éléments contextuels ont une influence non négligeable dans la qualification de certaines ruptures comme "trahisons". Nous serons donc amenés à poser la question: la trahison présente-t-elle une structure ou une forme invariante, ou n'est-elle qu'une constructionsoumise aux aléas politiques, culturels, historiques et sociaux ?

On rappellera également que la trahison nous permet de comprendre comment les ensembles sociaux se maintiennent ou tentent de se maintenir, et surtout d'appréhender comment ils se constituent, se développent et se différencient. En effet, même lorsque nous l'isolons comme un "moment" particulier pour les besoins de l'analyse, latrahison reste avant tout mouvement, processus, dynamique. Elle est une fin et un début puisque toute trahison implique le reniement d'un lien au profit d'un autre: la trahison nous permet ainsi de saisir sous un autre angle le changement social et la création des ensembles sociaux. Par ailleurs, la trahison est un puissant facteur d'individualisation. Le moment de la trahison fait toujours du...
tracking img