Phases de croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1424 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 octobre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Les populations de l'Europe dans les grandes phases de la croissance de la population mondiale et du peuplement de la Terre, de l'Antiquité au xixe siècle

Selon le Dictionnaire de la géographie et de l'espace des sociétés de J. Lévy et M. Lussault, le peuplement est un « processus d'occupation d'un espace par un groupe humain ». La population mondiale a connu deux phases d'évolution del'Antiquité jusqu'à nos jours : une croissance lente jusqu'à la fin du xviiie siècle, puis un fort accroissement démographique. Les grands foyers de population sont passés par de nombreuses phases de rupture (crises démographiques ou pics de croissance), mais ces dernières n'ont pas modifié de manière importante la répartition de la population de la Terre à travers les âges.
I. De l'Antiquité au milieudu xviiie siècle : stabilité du foyer de peuplement européen
1. Stabilité dans l'espace
• Les grands foyers de peuplement sont restés presque inchangés depuis l'Antiquité : Asie de l'Est (littoral chinois, Japon), Asie du Sud (péninsule indienne : vallée de l'Indus puis Inde), et Europe.
Il existe aussi des foyers secondaires, au Proche et au Moyen-Orient (foyers importants dans l'Antiquité),en Amérique centrale et sur le littoral nord-ouest de l'Amérique du Sud (ce foyer disparaîtra après le xve siècle), et dans les vallées du Nil et du Niger.
• Cette ancienne répartition de la population mondiale est due à deux facteurs :
le développement de l'agriculture du Proche et du Moyen-Orient rend certaines régions plus attractives : vallées des grands fleuves, littoraux propices auxcultures et au développement des échanges, etc. ;
l'accroissement naturel est plus fort dans les groupes humains devenus sédentaires et bénéficiant d'une relative sécurité alimentaire.
• Peuplées depuis plus longtemps, ces régions du monde sont « en avance » sur les autres : plus la population est nombreuse, plus elle augmente (du fait de sa natalité propre).
En Europe en −4000, on trouve des tracesd'agriculture de l'Inde jusqu'en Irlande, de même qu'en Chine et en Amérique centrale… Les densités de population augmentent dans ces régions. Les groupes humains se développent donc d'abord de manière fractionnée, dans un certain isolement les uns par rapport aux autres.
• Entre le deuxième millénaire avant J.-C. et l'an 500, des peuples indo-européens viennent s'installer en Europe : Grecs(Achéens puis Doriens), Italiotes, Celtes (qui migreront du centre vers l'ouest de l'Europe au viie siècle) Slaves, Germains. Les Européens (les Grecs, puis les Romains) s'installent également sur le pourtour méditerranéen.
Cependant, ces premières migrations ne modifient pas de manière considérable la carte de la répartition des grands foyers de peuplement dans le monde.
• Au début de l'Antiquité,les hommes ont colonisé tous les continents. Ils ont aussi construit les premières villes. Mais, même si le taux d'urbanisation ne cesse d'augmenter au cours des millénaires, la population reste majoritairement rurale jusqu'au xxe siècle (sauf en Europe à partir du xixe siècle).
Exercice n°1
2. Stabilité dans le temps
• Vers 3000 avant J.-C., les Européens représentent 2 millions sur les 50millions d'habitants que compte le monde. Entre 2000 et 1700, la population européenne est multipliée par un peu moins de 5,5 (en 1700, il y a 125 millions d'Européens). Dans la même période, la population mondiale s'est presque multipliée par 7.
• La population européenne suit une évolution globalement comparable à celle de la population mondiale sur cette période. L'Europe a bénéficié del'ancienneté de son peuplement : développement des activités, attractivité de la région et augmentation de la population par sa natalité propre (d'autant plus élevée que la population initiale est importante).
• De 400 avant J.-C. à 1700, la part de la population européenne dans la population mondiale oscille entre 17 et 21 %. Cette part est relativement stable sur l'ensemble de la période.
• La...