Philo spinoza et nietzsche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1041 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Catherine Roux
Commentaire critique # 1
Entre le bien et le mal

Le problème du besoin moral est très important pour la société et pour tous les individus qui y vivent. Les textes de Nietzche sur la volonté morale sont vraiment pertinents sur la problématique de ce sujet.  L’aspect de l’individuation et du choix par rapport à la confrontation que nous avons envers nous-mêmes mérite unerecherche et une analyse plus poussée. Est-ce vraiment un mauvais choix de se servir d’un cadre moral afin de se guider et de créer son intérieur, son soi-même, sa propre personne ?

Dans la raison, il y a la vérité. Le mensonge de la vérité est de croire qu’il n’y en qu’une seule et que celle-ci est la notre. L’autre aspect problématique de la raison est la morale. Selon Nietzsche, la moralecontraint l’être humain à vivre sa vie d’une certaine façon, faire un choix entre le mal et le bien, là où l’entre deux n’existe tout simplement pas.

Pour Nietzsche, la morale est immorale parce qu’elle est fausse et nuisible. Selon lui, les hommes moraux sont faibles et qu’ils ont peur. Penser aux autres, c’est penser à soi et penser aux autres est aussi une manière de fuir de soi : je pense auxautres pour ne pas penser à moi. Ce que nous croyons bonté et gentillesse est en vérité quelque chose qui nous affaiblit et qui est nuisible pour les hommes. Il faut être immoral pour rendre les hommes moraux…

Ce que Nietzsche pense est très intéressant, ceci amène plusieurs questions qui méritent une réponse claire et précise. Nous pensons qu’il est vrai que la morale peut nous aveugler surplusieurs aspects et nous empêcher de vraiment comprendre et croire ce que l’on veut être dans la vie, ce que l’on veut accomplir. Par contre, nous croyons que la bonté et la gentillesse par exemple, sont des valeurs et des éléments importants dans le développement de la vie d’une personne. Bien sûr, le bien-être doit partir de soi-même et non des autres, mais nous pensons qu’il est important decroire en une vérité par exemple, mais de croire qu’il y en plusieurs qui existent dans le monde et dans notre environnement. Il suffit de créer un équilibre dans la quête de sa propre vie afin d’aller vers le bien oui, mais d’avoir conscience que la morale est un élément essentiel.

Finalement, nous pensons que ce n’est pas tout à fait mal d’avoir une part de morale dans sa vie. La morale n’estpas synonyme de mal, nous devons tout simplement prendre conscience de soi et de prendre soin de nous-mêmes avant les autres, mais cela ne signifie pas que les autres doivent être une manière de fuir de notre propre personne. C’est à se demander si dans la critique de Nietzsche, il y a réellement un coté bien et un coté mal, car à bien y penser, chaque côté possède des éléments essentiels audéveloppement d’une personne…

Commentaire critique #2

La problématique du lien entre le corps et l’esprit à été longtemps un débat sans fin. Plusieurs façons de penser existent à ce sujet, mais les textes de Spinoza sur celui-ci démontrent une certaine logique. L’aspect que l’on nomme parallélisme a besoin d’une recherche plus approfondie. Les textes de Spinoza sur les liens entre le corps (lasubstance) et l’esprit sont clairs et intéressants. Est-ce que la théorie de Spinoza sur l’unité du corps et de l’esprit est réaliste et logique ?

Contrairement à ce que Descartes a pu écrire, Spinoza ne croit pas qu’il y est un dualisme entre le corps et l’esprit, mais qu’au contraire, il y a une relation entre ceux-ci. Il croit qu’il y a une correspondance entre les idées et la matière. Lecorps et l’esprit sont une seule et même chose dans deux attributs différents. Spinoza confère une dignité égale entre les deux éléments qui ne forment qu’un tout. Pour lui, avoir un esprit c’est d’être capable de neutraliser le monde dans lequel nous vivons. Si nous sommes des unités (corps et esprit), nous pourrons être dans la nature, dans le réel et dans le monde. La force de l’esprit n’a...
tracking img