Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4234 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lorsqu'on parle de la nature, on veut parler du monde dans son ensemble, mais abstraction faite de ce que l’homme y a mis et des transformations qu’il y a faites. Elle comprend donc tout l’univers, l’ensemble des phénomènes naturels tels que les vents, les marées, la course des astres, elle comprend donc aussi outre la matière, les plantes et les êtres vivants, dont l’homme en tant qu’il estaussi un être vivant.
En somme, la nature, c'est l’ensemble du réel, mais ôté de tout ce que l’homme y a fait ou ajouté, c’est-à-dire ôté de tout ce qui est artificiel. La nature, c’est le réel moins l’artificiel. La nature est donc tout ce qui existe indépendamment de l'homme et de ses interventions tandis que l'artificiel est tout ce qui existe par l'homme, ce qui n'aurait jamais vu le jour sansses interventions.

Tout paraît simple : la nature que l'on cherche ici à définir ce n'est rien d'autre donc que l'ensemble du réel ôté de l'artificiel, et, on peut distinguer le naturel de l'artificiel par leurs origines respectives : les êtres naturels ont pour origine ou pour cause la nature tandis que les choses artificielles ont pour origine ou pour cause l'intervention humaine. Inutiled'aller plus loin.

Observons cependant que dire que la nature, c'est tout ce qui existe ôté de ce que l'homme a introduit dans la réalité n'est pas vraiment une définition de la nature : il s’agit là seulement d’une définition négative de la nature dans la mesure où elle dit moins ce qu’elle est que ce qu’elle n'est pas. Elle ne nous apprend rien sur la nature puisqu'elle se borne à nous indiquer cequ'il faut exclure d'elle. Cette définition revient donc à dire que la nature, c'est tout ce qui reste du réel une fois qu’on a ôté ce qu’elle n’est pas. Peut-on se satisfaire de cette réponse puisqu'elle ne nous apprend rien ?

Mais ce n'est pas tout. A bien y regarder, même la distinction faite entre le naturel et l'artificiel n'est pas très claire. On soutient que le naturel s'oppose àl'artificiel en cela que le second est produit par l'homme tandis que le premier existe indépendamment de lui. Seulement, lorsqu'on examine une chose produite par l'homme, n'y découvre-t-on pas des éléments naturels ? Tout ce qui compose les objets que nous fabriquons n'est-il pas naturel ? Et ce, nécessairement : l'homme ne peut pas créer quelque chose à partir de rien. Aussi, tout ce qu'il fabriquen'est-il jamais que la transformation d'éléments qui se trouvent dans la nature. La transformation, c'est-à-dire le changement de forme. Mais, qu'est-ce que cela signifie, sinon que tout est naturel puisque rien de ce qui est ne vient pas de la nature ? Même "les produits chimiques" !

Mais, il faudrait savoir ! On ne peut pas d'un côté soutenir qu'il faut distinguer au sein du réel les chosesnaturelles des artificielles et soutenir de l'autre que tout ce qui est est naturel ! De deux choses l'une : ou bien il y a un sens à distinguer le naturel et l'artificiel ou bien c'est impossible. Plus précisément : abstraction faite de l'origine des choses, ce qui les a porté à l'existence, peut-on distinguer les choses artificielles des naturelles ou non ? Une fois présent ou produit, y a-t-ilune différence entre un être naturel et une chose artificielle ?

C’est à cette question que répond un texte d’Aristote extrait de sa Physique, II, 1, 192b 8-31.
Ce texte est destiné à déterminer l’objet de la physique, c’est-à-dire de la science physique, de la science de la nature. Il convient en effet de déterminer ce qu’est la nature ou les êtres naturels pour pouvoir ensuite les étudier etles connaître.

" Parmi les êtres en effet, les uns existent par nature, les autres par d’autres causes ; par nature, les animaux et leurs parties, les plantes et les corps simples, comme terre, feu, eau, air ; de ces choses en effet, et des autres de même sorte, on dit qu’elles sont par nature. Or, toutes les choses dont nous venons de parler diffèrent manifestement de celles qui n’existent...
tracking img