Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8100 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Peut-on connaître la vérité ?

ou Pourquoi faut-il préférer la vérité à l'erreur ? (La raison et le réel, La vérité, La démonstration)

Introduction

Dans la langue courante, on qualifie de "vrais" ou de "faux" aussi bien des énoncés que des choses, des événements, des situations, etc. Dans tous les cas, ces qualifications renvoient aux idées de concordance et de non-concordance,d'adéquation et de non-adéquation, de conformité et de non-conformité. Mais peut-on qualifier une chose de vraie (ou de fausse) comme on l'affirme d'un énoncé ? Dire de perles, par exemple, qu'elles sont fausses, cela veut dire que ce ne sont pas de "vraies" perles, mais qu'au contraire, ce sont des imitations (elles veulent ressembler à des perles). Mais ce qui est vrai (ou faux) alors, c'est le jugementporté sur l'objet, la proposition ("ce sont des perles"), non l'objet lui-même. Il ne faut donc pas confondre vérité et réalité : les objets ne sont ni vrais ni faux, ils sont. Aussi, à proprement parler, seul un énoncé, un jugement, une idée, peut être vrai ou faux.
C'est ce que supposait déjà la définition traditionnelle de la vérité : "Veritas est adaequatio rei et intellectus", "La vérité estl'adéquation de la chose et de l'intelligence". Cela signifie qu'il doit exister un rapport entre ce que nous concevons et la réalité, mais quel est ce rapport ? Ce n'est pas un rapport d'identité car, à l'évidence, les mots que comprend une proposition vraie ne sont pas les choses. C'est bien plus un rapport de représentation, mais le statut de cette représentation est problématique. Avant de lecomprendre il va être nécessaire d'interroger l'idée de vérité.

Dans son traité De l'esprit géométrique, Pascal définit :

les "trois principaux objets dans l'étude de la vérité : l'un de la découvrir quand on la recherche ; l'autre de la démontrer quand on la possède ; le dernier de la discerner d'avec le faux quand on l'examine".

Ces trois exigences laissent apparaître la problématiquequi va être la nôtre. Premièrement, la vérité existe t-elle, et comment la découvrir ? Deuxièmement, peut-on prouver la vérité ? Et enfin troisièmement, quels sont les critères du vrai ?

I. Y a t-il une ou plusieurs vérités ?

1. Vérité et opinions

Imaginons que l'on me montre un stylo et que l'on me demande quelle est sa couleur. En toute bonne conscience, je pourrai répondre que ce styloest jaune et rouge. Il s'agit là pour moi d'une vérité indubitable, puisque je vois effectivement ce stylo comme composé de jaune et de rouge. Pourtant, si je montre ce même stylo à une personne atteinte de daltonisme, elle ne dira aucunement que ce stylo est jaune et rouge, étant donné qu'elle ne distingue pas le rouge du vert. Pour cette personne, le stylo pourra tout aussi bien être jaune etvert. À qui dès lors donner raison ? Ne sommes-nous pas tous deux aussi convaincus de la couleur de l'objet que l'on nous présente ? Il est aussi vrai que ce stylo est jaune et rouge pour moi, qu'il est vrai qu'il est vert et rouge pour l'autre, si bien que le degré de certitude, et donc de vérité de l'une ou l'autre des affirmations paraît le même. Il semble par conséquent que la vérité d'unjugement soit fonction de la personne qui l'énonce.

Ainsi, les sophistes, Protagoras en tête, partent du principe que l'homme est la mesure de toute chose. Que veulent-ils dire ? Que l'opinion est la mesure de toute connaissance, et que la vérité est relative aux croyances de chacun. Plus une idée réussit à emporter l'adhésion des esprits, plus elle est vraie. Personne ne peut donc prétendre que cequ'il pense est vrai pour tout esprit de façon absolue.

Pour Protagoras en effet :

"[…] telle une chose m'apparaît, telle elle est pour moi, telle une chose t'apparaît à toi, telle elle est aussi pour toi ".

Il n'y donc pas de vérité absolue en ce sens qu'aucune chose de peut être atteinte dans son être, mais seulement dans son apparaître, c'est-à-dire dans le rapport qu'elle entretient...
tracking img