Philoophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1006 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La pensée est ce qu'il y a de libre en nous, parce que c'est la pensée seule qui détermine l'objet. Nos pensées sont notre seul pouvoir. Mais comment cette liberté abstraite se manifeste-t-elle dans le concret ? Pouvons-nous dire que nos pensées sont en notre pouvoir ? Notre critique de l'empirisme nous permet d'affirmer que nos pensées ne sont 'pas dans les objets, mais qu'au contraire, ce sontles objets dont l'essence est d'être déterminés, qui sont dans notre pensée. Mais nous ne créons nullement les objets à volonté. Ce sont des objets donnés « a priori » que nous déterminons, nous ne les déterminons pas n'importe comment. Pourque la pensée soit valable, c'est-à-dire vraie, elle doit atteindre des objets réels. Il y a donc une forme de la détermination, c'est-à-dire de l'entendement,qui garantit, au moins dans certaines limites, l'existence de quelque réalité derrière la détermination abstraite qu'en fournit la pensée. Par conséquent, dans sa forme, la pensée n'est pas contingence pure.

• pouvoir : Du latin populaire potere, réfection du latin classique posse, «être capable de ». 1° Verbe : avoir la possibilité, la faculté de. 2° Avoir le droit, l'autorisation de. 3°Nom : puissance, aptitude à agir. 4° En politique, ressource qui permet à quelqu'un d'imposer sa volonté à un autre, autorité. 5° Employé seul (le pouvoir), les institutions exerçant l'autorité politique, le gouvernement de l'État.

ALAIN  
Pourquoi pensons nous ? Parce que qqch dans notre rapport au réel n'est pas d'emblée évident et nous questionne. Penser, étymologiquement (pensare)c'est peser, tenter d'apprécier, d'évaluer, pour mieux comprendre notre relation à nous-même, aux autres et au monde. Or si tout homme pense à partir d'une faculté innée et universelle (l'intellect, la raison) il existe cependant différentes façons de penser, différentes façons d'exercer notre attention face au réel. Comme l'écrit Descartes au début du Discours de la méthode : tous les hommes sontdoués de raison mais ils n'en font pas le même usage… Or, certains usages ne sont-ils pas meilleurs que d'autres ? Et qu'est-ce que “bien penser”  ou “penser vraiment” ?

Au quotidien, lorsqu'un peu machinalement nous disons « je pense que », cette expression peut annoncer une opinion immédiate irréfléchie autant qu'un véritable jugement. Or, qu'est-ce qui distingue l'une de l'autre ? Sommes-nouscapables de différencier la simple croyance immédiate d'une idée vraiment réfléchie ? Sommes-nous toujours bien conscients de notre façon de penser ? Et commes-nous attentifs au contenu de notre pensée lorsque nous disons « je pense que » ? Certes, chacun d'entre nous pense… Mais il existe plusieurs façons de penser. Comme le dit Descartes au début du Discours de la méthode : tous les hommes sontdoués de raison mais tous n'en font pas le même usage…
Face à ce problème concernant l'usage de notre pensée, nous pouvons nous demander avec Alain, dans ce texte extrait de Propos sur les Pouvoirs : Qu'est-ce que penser véritablement ? La thèse de l'auteur est étonnante : « penser c'est dire non » (ou encore : « réfléchir c'est nier ce que l'on croit »). La clarté apparente de cette thèse nedoit pas nous tromper : s'agit-il pour lui d'affirmer que la pensée est un acte de rupture et d'opposition, une fermeture à rapprocher de ce qu'on appelle « l'esprit de contradiction » ou bien s'agit-il pour lui de montrer que la pensée véritable est une forme d'attention, d'esprit d'examen, d'esprit critique et auto-critique, relevant d'une libre exigence et d'une responsabilité qui nous engage versun jugement authentique ?Pour élucider ces questions concernant l'usage de notre pensée et mieux comprendre la thèse de l'auteur nous procèderons à l'étude suivi de son raisonnement.
Lorsque Alain affirme au début de ce texte que « penser c'est dire non », il y a, derrière la clarté apparente de cette thèse, l'idée étonnante que la pensée est expression, décision, donc acte, et pas seulement...
tracking img