Philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7259 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Accueil > Cours > Toute croyance est-elle irrationnelle ? | page 1 | 2 | 3 | Toute croyance est-elle irrationnelle ? page créée le 01/01/2003 |   |   Résumé: | | liens associés - introduction à la philosophie de Platon - Descartes, Méditations Métaphysiques, Première Méditation, surtout le premier § - cours religion   | Plan Introduction I- la croyance commeinsuffisamment fondée et opposée au savoir II- La croyance comme assentiment A- Les diverses formes de croyance analysées ci-dessus ne peuvent être dites toutes irrationnelles (en tout cas pas au même degré !) B- La croyance comme assentiment –en quel sens la croyance peut être dite irrationnelle III- Comment sauver les croyances les plus irrationnelles de l’absurdité ? A- Est-ce que la croyanceinductive est contraire aux normes logiques les plus élémentaires ? B- Quelles croyances peuvent alors être dites irrationnelles ? Conclusion Annexe I : l’explication de la religion chez Marx et Nietzsche Annexe II : l’argument du pari de pascal   Bibliographie | |
  Introduction La croyance, communément, est assimilée à une attitude " irrationnelle ", i.e., contraire à la raison.Exemples : " je crois aux soucoupes volantes " ; " je crois qu’il existe des filtres magiques pour séduire les femmes "… ; cf. aussi les croyances religieuses, les superstitions, les miracles, la crédulité, etc. Quand elle n’est pas à proprement parler irrationnelle, elle est de toute façon critiquée, en tant qu’elle s’oppose au savoir, de deux manières possibles :   soit elle est un fauxsavoir : exemple : " dans l’Antiquité, on croyait que la terre était immobile au centre du monde ; aujourd’hui, on sait que la terre tourne autour du soleil " (NB : ici, le sens du mot croyance est proche du premier sens)   soit elle est un savoir douteux : " je crois qu’il va pleuvoir " ; " je crois que Jeanne va venir ce soir " (sous-entendu : je n’en suis pas certain ; j’en suis plus ou moinscertain).   On nomme la première forme de croyance (celle qui est proprement irrationnelle) superstition, ou crédulité. On nomme la seconde, plus précisément, opinion. Ce qui est commun à ces deux espèces de croyances, c’est qu’on ne semble pas avoir de raisons, ou bien pas de raisons suffisantes, en tout cas, de croire. La question initiale, celle de savoir si toutes les croyances sontirrationnelles, peut donc se prendre en un double sens  : les croyances peuvent être dites irrationnelles parce qu’elles sont absurdes, et parce qu’elles s’opposent à la raison, ou bien parce qu’elles sont insuffisamment fondées, parce qu’on n’a pas de raisons suffisantes pour y adhérer. Nous allons donc nous demander si toute croyance est automatiquement, de par sa nature même de croyance, absurde et/ ouinsuffisamment fondée. Toute croyance est-elle dénuée de raison ? I- la croyance comme insuffisamment fondée et opposée au savoir  Pourquoi dit-on généralement que la croyance est irrationnelle, comme si une croyance, du fait même d’être une croyance, était irrationnelle ? Pour le savoir, il nous suffit de définir la croyance. Nous allons voir qu’elle est quelque chose de négatif.   Il y aplusieurs sens du mot " croyance " :   Au sens large, on peut définir la croyance comme suit : c’est un état mental qui porte à donner son assentiment à une certaine représentation, ou à porter un jugement dont la vérité objective n’est pas garantie et qui n’est pas accompagné d’un sentiment subjectif de certitude. En ce sens, elle est synonyme d’opinion. Croire quelque chose, c’est donc,semble-t-il, assentir à quelque chose, sans pourtant en être certain. La croyance, dans son acception générale, s’oppose donc au savoir en tant qu’elle est seulement plus ou moins vraie (= probable). Ainsi peut-on faire varier les degrés de croyance selon le rapport entre la garantie objective et la conviction subjective (et ces degrés iront du moins certain au plus certain) : Opinion fausse ou...
tracking img