Philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4309 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours « Systèmes monétaires et financiers », chap II, Le marché de la monnaie, Arnaud Diemer, MCF Université d’Auvergne, Faculté de Sciences économiques et de Gestion, 2ème année DEUG

b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu’il se trouve maintenant composer d’une multitude de banques commerciales et d’une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur del’enchevêtrement du système bancaire. On peut apprécier la place et le rôle de la Banque Centrale dans la création monétaire en faisant référence à son bilan. Ce dernier se présente généralement de la manière suivante : Bilan de BC ACTIF Or et devises Concours au Trésor Effets et titres (refinancement des banques commerciales) PASSIF Fonds propres Billets et pièces Compte courant du Trésor Compte courant desbanques (réserves obligatoires)

• Les stocks d’or sont généralement gérés par l’Institut d’émission. Les devises étrangères (dollar, yen, franc suisse…) sont utilisées lors des interventions sur le marché des changes pour assurer la stabilité de l’Euro. • Les concours au Trésor représentent les bons du Trésor que la Banque Centrale a acheté aux intermédiaires financiers. Il s’agit donc d’unecréance de la Banque Centrale sur le Trésor. • Les effets et titres regroupe l’ensemble des prêts que la Banque Centrale a consenti aux banques commerciales par ses interventions sur le marché monétaire. La Banque Centrale refinance les banques commerciales lorsque ces dernières sont incapables de faire face aux opérations de financement des agents non financiers (compensation interbancaire). • Lesbillets et pièces constituent la monnaie Banque Centrale (précisons que les pièces sont en fait produites par le Trésor Public). Il s’agit d’une créance qu’ont les banques commerciales et les agents non financiers sur la Banque Centrale. • Le compte courant du Trésor rappelle qu’en consentant à ce dernier des concours, la Banque Centrale se voit dans l’obligation de lui créer un compte. • Les comptescourants des banques commerciales sont également appelés réserves obligatoires. Ils répondent à des dispositions légales et facilitent le mécanisme de compensation interbancaire.

9

Cours « Systèmes monétaires et financiers », chap II, Le marché de la monnaie, Arnaud Diemer, MCF Université d’Auvergne, Faculté de Sciences économiques et de Gestion, 2ème année DEUG

La Banque Centrale et lacréation monétaire
Agents économiques non financiers

Financement

Banques commerciales

Refinancement

Banque Centrale

Monnaie banque

Monnaie centrale

La Banque Centrale peut créer deux sortes de monnaie : - Il s’agit d’abord de la monnaie fiduciaire (monopole d’émission des billets). La Banque Centrale crée de la monnaie fiduciaire lorsque les agents économiques non financierssouhaitent détenir une partie de leurs avoirs sous formes de billets : on parle de préférence pour la liquidité. Comme la création de monnaie scripturale par les banques commerciales s’accompagne toujours d’une demande de billets (fuite bancaire), elles sont obligées de s’en procurer auprès de la Banque Centrale. Exemple : Lorsqu’un étudiant retire au distributeur de sa banque 40 €, il obligecette dernière à se procurer de la monnaie Banque Centrale (une monnaie que les banques commerciales ne peuvent pas émettre). - Il s’agit ensuite de la monnaie scripturale qu’elle peut créer selon les mêmes mécanismes que la création monétaire des banques, c’est à dire lorsqu’elle transforme une créance (sur les particuliers, sur l’extérieur ou sur le trésor public) en moyens de paiement. Il convientcependant de discerner deux formes de monnaie. * Lorsque la Banque Centrale consent à acheter des actifs réels, financiers, des devises (ou encore à accorder des crédits à l’Etat), elle crée ce que l’on appelle de la monnaie externe ou libre (la création de la monnaie est définitive). Cette monnaie a pour principale caractéristique de ne pas augmenter l’actif global du système non bancaire....
tracking img