Philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2290 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
t libre l'homme qui ne rencontre pas d'obstacles et qui a tout à sa disposition comme il veut. L'homme qui peut être arrêté, contraint, entravé ou jeté malgré lui dans quelque entreprise est un esclave. Mais quel est celui qui ne rencontre pas d'obstacles ? C'est celui qui ne désire rien qui lui soit étranger. Et qu'est-ce qui nous est étranger ? C'est ce qu'il ne dépend pas de nous d'avoir ou dene pas avoir, ni d'avoir avec telle qualité dans telles conditions. Ainsi le corps nous est-il étranger, étrangères ses parties, étrangère notre fortune ; si tu t'attaches à l'une de ces choses comme à ton bien propre, tu subiras le châtiment que mérite celui qui convoite des choses étrangères. Telle est la route qui conduit à la liberté, le seul moyen de nous affranchir de l'esclavage." ÉPICTÈTELa question

Elle peut se formuler tout simplement : « qu'est-ce qu'être libre ? ». Pour répondre à cette question, on peut être tenté d'opposer une liberté absolue mais jamais réellement atteinte (l'homme libre ne connaîtrait nulle contrainte) à une liberté possible, mais relative (serait libre celui qui conserverait une part d'initiative suffisante au milieu des contraintes nécessaires).Dans les deux cas, il faudrait renoncer à une part de liberté.
Telle n'est pas la position des philosophes stoïciens, et en particulier ici de l'un des plus célèbres d'entre eux, à savoir Épictète. Si l'on est prêt à renoncer en partie à la liberté, c'est qu'on ne la situe pas là où elle se trouve, à savoir en soi-même. Il faut donc comprendre que les seuls véritables obstacles à la liberté sontintérieurs afin de les vaincre totalement, et c'est cette prise de conscience seule qui peut conduire à la sagesse, qui est pour Épictète l'unique but de la philosophie.

Pour comprendre le texte

C'est par une définition de la liberté que le texte commence. Or, cette définition correspond exactement à l'opinion commune, ce qui ne sera pas du tout le cas des conclusions qu'en tirera Épictète.Le procédé est donc ici doublement pédagogique. D'une part, le point de départ de la démonstration aurait pu être fourni par celui qu'il faut convaincre et ne peut en tous cas qu'obtenir son accord. D'autre part, il ne s'agit pas simplement d'opposer une opinion à une autre, celle du maître à celle du disciple, mais de faire saisir les contradictions de l'opinion commune, afin que par un simpleeffort de cohérence avec elle-même elle se trouve amenée à reconnaître la vérité.
1er idée :
Il est donc admis que la liberté caractérise celui « qui a tout à sa disposition comme il veut », ce qui assimile la liberté à la puissance, et que celui « qui peut être arrêté, contraint, entravé ou jeté malgré lui dans quelque entreprise est un esclave », ce qui correspond exactement à la vie et austatut social de celui qu'on nomme ainsi. Tout paraît donc clair, jusqu'à la question toute simple qui suit : « Mais quel est celui qui ne rencontre pas d'obstacles ? »
2ème idée :
L'opinion commune répondrait sans doute qu'il ne peut s'agir que du tyran, si on entend par là celui qui dispose d'un pouvoir absolu. C'est ici qu'Épictète s'en sépare radicalement, en allant jusqu'au bout de la logiqueimpliquée par la définition préalable de la liberté. L'obstacle commence dès lors que ce que je désire peut se refuser, et c'est bien pour cette raison que les hommes rêvent du pouvoir, en imaginant la possibilité d'être toujours obéi dans l'instant.

Or, tout ce qui m'est étranger peut se refuser. Sur ce qui n'est pas mien, mon pouvoir est nécessairement relatif. Il faudrait donc ou bien d'abords'approprier totalement les choses que l'on désire, et c'est cette voie que suit le commun des mortels malgré les échecs répétés qu'elle engendre, ou bien cesser de désirer ce que l'on ne peut s'approprier totalement, et telle est bien la voie recommandée par Épictète. Le terme « étranger » est ainsi choisi pour marquer la limite de mon pouvoir, comme le confirme la définition qui en est donnée...
tracking img