Phrede

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (285 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Phèdre a tellement honte à l’amour pour son beau-fils. En premier lieu, elle a honte d’avoir transgressé le moral. Elle aime Hippolyte plus, elle a plusd’honte. Elle dit : « Il suffit de tes yeux pour t’en persuader, si tes yeux un moment pouvaient me regarder […] Cet aveu si honteux […] Tremblante pour un fils que jen’osais trahir […] » (24-25) Ensuite, elle a honte de sa faiblesse. Elle dit que « sa lâche complaisance a nourri le poison»(7). Elle a essayé de résister cettepassion, mais tous sont en vain, parce que « il la hait plus, elle ne l’aime pas moins ». L’amour témoigne sa impuissance. (24-25) Ensuite, elle a honte de safaiblesse. Elle dit que « sa lâche complaisance a nourri le poison»(7). Elle a essayé de résister cette passion, mais tous sont en vain, parce que « il la haitplus, elle ne l’aime pas moins ». L’amour témoigne sa impuissance.

L’autopunition que Phèdre souffre augmente graduellement au cours que Phèdre avoue sapassion devant Hippolyte. Au début, Elle se dévaloriser à cause de son impuissance sur l’amour. Elle utilise beaucoup de termes péjoratifs à décrire soi-même et sescomportements, par exemple : « ma lâche complaisance […]» (7) ; « […] de séduire le cœur d’une faible mortelle » (13) ; puis, elle s’appelle spécifiquementplusieurs fois « la veuve », tous démontrent qu’elle se méprise. Enfin, elle se hait tant à la morte. Elle dit à Hyppolyte : « venge-toi, punis-moi d’un odieuxamour ; digne fils du héros qui t’a donné le jour » (30-31). A la fin, elle lui demande directement : « au défaut de ton bras prête-moi ton épée. Donne. » (41-42)
tracking img