Pierre et jean : ''le but du romancier n'est pas seulement de nous raconter une histoire, de nous amuser ou de nous attendrir mais aussi de nous forcer à penser, à comprendre le sens profond et caché des événements''.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1155 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le roman est un genre littéraire assez long dont l'intérêt est la narration d'aventures, la représentation, objective ou subjective du réel. C'est aussi le genre le plus apte a représenter le réel ( histoires vraisemblables, inspirées de faits divers). Dans son roman Le rouge et le Noir, Stendhal s'inspire de l'histoire Berthet, un homme pauvre qui fut guillotiné début XIXème siècle pour avoirtenté de tuer un femme dans un église. La longueur du roman permet de décrire l'itinéraire du personnage à travers les obstacles auxquels il est confronté, ce qui dans la nouvelle, plus courte, ne peut être approfondi. Par exemple dans Bel Ami, Maupassant analyse et décrit toutes les étapes qui ont permis a Georges Du Roy de monter en classe sociale. Dans la préface de Pierre et Jean, Maupassant aexprimé sa vision du romancier : ''le but du romancier n'est pas seulement de nous raconter une histoire, de nous amuser ou de nous attendrir mais aussi de nous forcer à penser, à comprendre le sens profond et caché des événements''. Nous nous demanderons grâce à quels éléments Maupassant peut qualifier ainsi le but du romancier. Nous allons donc étudier comment le romancier peut nous raconter unehistoire, nous amuser ou nous attendrir dans une première partie, puis nous nous consacrerons à l'étude des romans dans le sens profond et caché des événements.

Certes, l'objectif du romancier est d'amuser, attendrir et raconter une histoire, une histoire doit être belle, même si elle se termine mal, comme par exemple, L'Assommoir, d'Émile Zola. Gervaise aime Auguste Lantier et le suit jusqu'àParis, mais son amant se lasse d'elle et la quitte. Gervaise doit donc subvenir à ses besoins dans une ville inconnue pour elle, elle travaille comme blanchisseuse, malgré sa désapprobation, Gervaise épouse un zingueur, Copeau,
mais quelque temps après, Copeau tombe d'un toit et devient infirme, et la famille ne survit uniquement grâce à l'argent gagné par Gervaise. Goujet, un ami de Gervaise,pris de pitié, décide de fournir à Gervaise l'argent nécessaire pour ouvrir sa propre blanchisserie. Mais le destin s'acharne, et Copeau sombre dans l'alcoolisme avec son nouvel ami, l'ancien amant de Gervaise, Auguste Lantier. Celle-ci lassée de la vie décide de se mettre à boire et sombre dans la misère, Copeau, devenu fou, meurt dans un asile. C'est alors que Gervaise, seule, sombre à son tour.Les romans peuvent aussi nous faire réfléchir sur la façon dont les hommes de pouvoir se comportent, par exemple Le Dernier Jour d'un Condamné, Victor Hugo. Un homme condamné à mort entretient un journal sur la façon dont il vit ses dernières vingt-quatre heures, il résume le début de son procès jusqu'à son exécution. Le narrateur décrit sa vie d'avant et comment elle était par rapport à la viequ'il est en train de vivre avant son procès. On ne connait ni le nom, ni pourquoi cet homme est accusé ce qui introduit le fait que cela peut arriver a n'importe qui d'entre nous. Le message délivré par Victor Hugo est clair, il faut cesser d'accuser les personnes a tort.
Un roman peut aussi avoir pour but d'attendrir le lecteur, comme le roman Un Long Dimanche de Fiançailles, de Japrisot. Cinqhommes sont bras liés, en pleine nuit froide doivent survivre durant une nuit et un jour. Mathilde, amante de Bleuet,qui faisait partir des prisonniers, veut le retrouver à tout prix, cette histoire est attendrissante car Mathilde va tout tenter pour retrouver Bleuet, elle va sacrifier ses années de jeunesse pour le retrouver et lui dire Adieu.
Le roman reflète la vision, objective ousubjective, qu'ont les auteurs de la vie, s'ils la trouvent trop imposante, comme dans 1984, par Georges Orwell. L'auteur dénonce la Terreur dans un environnement où tout est vu et entendu, de plus le narrateur a un prénom et un nom commun, Winston Smith, ce qui laisse supposer que cette aventure peut arriver a tout le monde. L'écrivain dénonce le totalitarisme, et le sens que ce mot implique pour lui. Ce...
tracking img