Poeticite et banalite dans la poesie de nathan zach: « sa beauté n’est pas connue »

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4873 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document

Iris Yaron
Département d'Etudes Hébraïques,
Université de Paris 8.

POETICITE ET BANALITE DANS LA POESIE DE NATHAN ZACH:
« SA BEAUTÉ N’EST PAS CONNUE »

Fondateur du modernisme dans la poésie israélienne, défenseur entre autre du choix de matériaux simples, Nathan Zach est l’auteur du poème, « Sa beauté n’est pas connue », une œuvre qui s’écarte, dans une certaine mesure, desprincipes qui régissent sa poésie. Ce décalage explique probablement que ce poème n'ait pas fait l'objet d'interprétations de la part des critiques, qui ont préféré décrire la poétique de Zach au travers de textes plus caractéristiques de son œuvre (voir par exemple Milman, 1995, Milman, 1991 Lachman, 1980, Baruch,1979, Kartun-Bloom 1988 etc).

יופיה אינו ידוע

יָפְיָהּ‭ ‬אֵינוֹ‭ ‬יָדוּעַ‭,‬הָרוּחַ
לֹא‭ ‬סִפְּרָה‭ ‬אוֹתוֹ‭ ‬לָעֵץ‭. ‬הָעֵץ
לֹא‭ ‬סִפֵּר‭ ‬אוֹתוֹ‭ ‬לַקֶרֶשׁ‭ ‬בַּגָּדֵר‭.‬
הַקֶרֶשׁ‭ ‬בַּגָּדֵר‭ ‬תָּמִיד‭ ‬אוֹמֵר‭: ‬יָפְיָהּ‭,‬
אֲנִי‭ ‬אוֹמֵר‭, ‬אֵינוֹ‭ ‬יָדוּעַ‭. ‬כָּךְ‭ ‬אוֹמֵר ‭ ‬
הַקֶּרֶשׁ‭ ‬שֶׁעָשׂוּ‭ ‬אוֹתוֹ‭ ‬מֵעֵץ‭ ‬לִהְיוֹתַ‭ ‬גָּדֵר‭.‬

יָפְיָהּ‭ ‬אֵינוֹ‭ ‬יָדוּעַ‭.‬עֵינֶיהָ‭ ‬לֹא‭ ‬כְּמַעְיָן‭ ‬שׁחוֹר‭ ‬וְלֹא
כְּשִׁיר‭ ‬שֶׁפַּעַם‭ ‬שָׁר‭ ‬בָּהָר‭ ‬מַשַּׁב‭ ‬שֶׁל‭‬סְתַו‭ ‬
אֲשֶׁר‭ ‬אָמַר‭, ‬מַשַּב‭ ‬הַסְּתַו‭, ‬יָפְיָהּ‭, ‬אָמַר‭, ‬
אֵינוֹ‭ ‬יָדוּעַ‭. ‬כָּךְ‭ ‬אוֹמֵר‭ ‬הַסְּתַו אֲשֶׁר‭ ‬שָׁמַע‭ ‬
אוֹתוֹ‭ ‬לוחֵשׁ‭ ‬לָה‭ ‬אַהֲבָה‭ ‬עַל‭ ‬יַד‭ ‬גָּדֵר‭ ‬אֲשֶׁר‭ ‬מֵעֵץ
אֲשֶׁר‭ ‬אָמַר‭ ‬לַקֶּרֶשׁ‭ ‬שֶׁעָשׂוּ‭ ‬אוֹתוֹ‭ ‬מֵעֵץ‭ ‬לִהְיוֹתַ‭ ‬גָּדֵר‭, ‬אֲנִי‭ ‬אוֹמֵר‭:‬
יָפְיָהּ‭ ‬אֵינוֹ‭ ‬יָדוּעַ‭.‬

יָפְיָהּ‭ ‬אֵינוֹ‭ ‬יָדוּעַ‭. ‬וְלִי‭ ‬אָסוּר‭‬לומַר
זֹאת‭ ‬לעַצְמִי‭ ‬ אֲפִלוּ‭. ‬עָלַי‭ ‬לְהִתְאַפֵּק‭ ‬וּלְטַיֵּל
בִּשְׁעוֹת‭ ‬הָעֶרֶב‭, ‬כְּשֶׁצֵל‭ ‬נופֵל‭ ‬עַל‭ ‬צֵל‭,‬
וּלְהִסְתַּפֵק‭ ‬לִי‭ ‬בִּשְׁתִיקָה‭ ‬וְלֹאלִצְעוֹק‭. ‬לָשִים‭ ‬לִי‭ ‬זֹאת‭ ‬לְחֹק‭:‬
לֹא‭ ‬לַעֲמׁד‭ ‬יותֵר‭ ‬מִדַּי‭ ‬לְיַד‭ ‬גָּדֵר‭,‬
לָלֶכֶת‭ ‬הָלְאָה‭ ‬כְשְׁמַשַּב‭ ‬שֶל‭ ‬סְתַו‭ ‬עוֹבֵר‭,‬
לֹא‭ ‬לִשְׁמׁעַ‭ ‬בְּדַבֵּר‭ ‬בָּה‭ ‬הַנְּעָרִים
וּבְגַלְגֵל‭ ‬בָּה‭‬הַדְּבָרִים‭ ‬הַמְתוּקִים‭,‬
לֹא‭ ‬לַעְצֹר‭ ‬כְשֶׁמִשֶׁהוּ‭ ‬עוֹצֵר
וְלֹא‭ ‬לִשְׁמֹע‭ ‬שֶׁמָּא‭ ‬מישֶׁהוּ‭ ‬מְזַמֵּר‭,‬
לֹא‭ ‬להַקְשִׁיב‭ ‬אֵיךְ‭ ‬קוֹל‭ ‬מָתוֹק‭ ‬לוחֵשׁ
יָפְיָהּ‭ ‬אֵינוֹ‭ ‬יָדוּעַ‭, ‬כְּמוֹ‭ ‬מִכְוָה‭ ‬שֶׁל‭ ‬אֵשׁ‭.‬

כל‭ ‬החלב‭ ‬והדבש‭, ‬1966‭, ‬עמ‭' ‬51

Sa beauté n’est pas connue

Sa beauté n’est pas connue. Le vent
ne l’a pas contée à l’arbre. L’arbre
ne l’a pas contée aupieu de la clôture.

Le pieu de la clôture répète sans cesse : sa beauté,
dis-je, n’est pas connue. Ainsi parle
le pieu que l’on tira de l’arbre pour être clôture.

Sa beauté n’est pas connue. Ses yeux ne sont ni source noire ni
ce chant qu’une fois sur la montagne chanta le souffle de l’automne ;
sa beauté, disait-il, n’est pas connue. Ainsi parle
l’automne qui l’entendit
lui chuchoterl’amour près de la clôture de bois
disant au pieu que l’on tira de l’arbre pour être
clôture : Sa beauté,
dis-je, n’est pas connue.

Sa beauté n’est pas connue. Et il m’est interdit
même de le dire. Me contenir, tel est mon lot,
vagabonder le soir, quand sur l’ombre s’abat l’ombre
me satisfaire de silence, sans protester. Et me fixer cette règle :
ne pas demeurer plus qu’il ne faut près d’uneclôture,
poursuivre ma route quand passe le souffle de l’automne,
rester sourd aux propos qu’elle inspire aux jeunes gens,
aux choses tendres qu’ils échangent sur elle,
ne pas m’arrêter si l’on s’arrête,
rester sourd, de peur que l’on chante
ne pas prêter l’oreille à la douceur d’une voix murmurant :
sa beauté n’est pas connue, tout comme la morsure
du feu.

Traduit par Simon GeorgesSalma
Chant d’Israël 1988 pp. 188-190.

La déviance de cette œuvre par rapport aux règles qui sous-tendent la poésie de Zach réside sans aucun doute dans l’introduction de termes « poétiques » tels que « ses yeux », « source », « chant », « vent », « arbre », « automne », « amour », « feu », « morsure du feu », ainsi que de thèmes comme la beauté d’une femme et l’amour...
tracking img