Politique de l'emploi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1913 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Bas du formulaire
Politique de l'emploi
Lexique 0[0]
Désigne en général l'ensemble des mesures visant à  agir sur l'emploi, en particulier les politiques de lutte contre le chômage.
Définition 0[0]
Les politiques de l'emploi désignent en général les politiques de lutte contre le chômage. Elles dépendent au moins en partie de l'analyse que l'on fait de ce problème. Sur un plan descriptif,on les classe en 2 grandes catégories : les politiques actives et les politiques passives.
Définition de wikipédia
Les politiques de l'emploi sont l’ensemble des mesures mises en œuvre par les administrations publiques dans le but d’accroître l'emploi (augmentation du taux d'emploi de la population en âge de travailler) et de réduire le chômage (recherche du « plein-emploi »).
Pour cela,elles visent à permettre aux inactifs et les chômeurs à prendre ou reprendre un travail, et à les y inciter, dans le cadre du maintien d’une aide sociale leur assurant un niveau de vie minimum. Elles visent également à limiter la durée du chômage de transition.
On distingue généralement deux grands types de politiques : les politiques actives, qui cherchent à accroître le niveau de l'emploi dansl'économie, et les politiques passives dont l'objectif est de rendre le chômage supportable (« traitement social du chômage »), avec la volonté de ne pas accroître la demande de travail[1],[2].
Une opposition forte existe entre
* les tenants d’une règlementation réduite sur le marché du travail (toutefois accompagnée de la mise en place de protections du salarié adéquates), pour qui un niveauélevé de chômage est causé par des perturbations introduites par l’État (règlementations excessives des conditions de travail, des conditions de rupture de contrat, du temps de travail, du salaire minimum,…). Les tenants de cette approche privilégient les politiques actives du marché du travail ;
* les tenants d’un interventionnisme étatique fort, pour qui l'intervention des administrationspubliques est nécessaire pour encourager l’activité économique par des politiques de la demande, d’autant plus efficaces que l’économie est fermée, et pour limiter voire interdire les licenciements (approche défendue par l’extrême-gauche).

* Les politiques de l'emploi actives
* But : obtenir une croissance plus riche en emplois.
* Moyens :
* inciter les entreprises à embaucher (primes à  l'embauche de jeunes par ex ou réduction du coût du travail par allégement ou exonération de cotisations sociales),
* créer des emplois dans le secteur public (embauche de nombreux fonctionnaires en 1981-82), · aider les chômeurs à  créer leur propre entreprise,
* aider à  la création d'emplois dans le secteur non marchand par un financement public (lesContrats Emplois Solidarité par ex),
* améliorer le fonctionnement du marché du travail par une meilleure communication entre les offres et les demandes d'emplois, par des conseils donnés aux chômeurs...,
* favoriser la formation professionnelle, afin que la main d'oeuvre puisse s'adapter aux changements technologiques (recyclage, stages, etc...),
* introduire une plusgrande flexibilité sur le marché du travail (suppression de l'autorisation administrative de licenciements en France, lutte contre le pouvoir des syndicats en Grande Bretagne).
* Les politiques de l'emploi passives.
* But : rendre le chômage supportable et réduire la population active occupée.
* Moyens :
* indemniser les chômeurs (allocations chômage)
*inciter au retrait d'activité (favoriser le temps partiel volontaire, financer les départs en pré-retraite, le retour au pays des immigrés,
* abaisser l'âge de la retraite (de 65 à  60 ans en France en 1982),
* partager le travail par la réduction du temps de travail (loi Aubry en France avec les 35 heures).
Sur un plan théorique, on oppose notamment les politiques de l'emploi...
tracking img