Politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (733 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commencez par vous demander pourquoi on vous pose la question afin de déterminer le problème du sujet. La question peut surprendre au premier abord. En effet, dès notre plus jeune age, on nous dit cequ’on doit faire et ce qu’on ne doit pas faire, ce qui est bien et ce qui est mal, comme si cette distinction été posée comme une évidence. Certes, on peut remarquer que d’une culture à l’autre oumême d’une famille à l’autre, le contenu de ces valeurs peut différer, néanmoins, l’existence d’une différence entre ce qui est bien et ce qui est mal, ce qui est condamnable ou ce qui ne l’est passemble se rencontrer partout. Ainsi, que la question de la morale pose le problème de son universalité ou de sa relativité est une chose, et il s’agit sans doute de la toute première question qui se poselorsqu’on s’interroge sur elle, mais la question du pourquoi de son existence ne semble pas, au premier abord se poser. Ainsi, si dans toute société on trouve des règles distinguant ce qui est autoriséde ce qui est interdit c’est semble-t-il simplement parce qu’il faut que les hommes parviennent à vivre ensemble. La question posée conduirait donc à une réponse immédiate : pourquoi la morale ?Parce que nous avons à vivre en commun. Toutefois, il ne semble pas que cette réponse puisse suffire. En effet, pour vivre en commun, point besoin nécessairement de morale, on peut poser des lois qui,aussi strictes soient-elles, ne diront pas nécessairement ce qui est le bien et ce qui est le mal. C’est que la question de la morale ne pose pas seulement le problème des limites, elle pose aussi etsurtout celui des valeurs. S’interroger sur la morale, c’est s’interroger sur ce qui est bien et ce qui est mal. Pourquoi donc déterminer ainsi des valeurs ? On peut penser d’abord que si la moralesemble s’imposer cela tient au fait que nous ne sommes pas spontanément vertueux. Dès lors, même si on affirme, comme peut le faire Rousseau, que l’homme naturel est bon, on peut remarquer que dès qu’il...
tracking img