Port barcares

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 51 (12553 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Rapport de stage environnement littoral :

Les risques liés à l’eau à Barcarès et Port Barcarès

[pic]

2ème semestre, année 2008-2009

Sommaire
Introduction 3
I. UNE COMMUNE ENTOURÉE PAR L’EAU. 5
A. Des zones soumises à différents aléas 5
B. Interaction et intensité des aléas. 7
II. LES ACTIONS DE L’HOMME EN DÉPIT DES ALÉAS. 12
A. Du village de pêcheurs à lastation balnéaire. 12
B. Un système dunaire ignoré par les actions anthropiques : le passage au risque. 14
C. Une probabilité de risque spatialement hétérogène. 16
III. UNE GESTION DES RISQUES PERTINENTE ? 19
A. Comment les risques sont-ils perçus ? 19
B. Une gestion récente 22
C. Une gestion génératrice de blocages 25
Conclusion 30
BIBLIOGRAPHIE 31
ANNEXES 32Introduction

Le sujet proposé a pour titre « Les risques liés à l’eau à Barcarès et Port-Barcarès ». Il convient donc de présenter la commune du Barcarès, commune des Pyrénées orientales (région Languedoc-Roussillon) située à environ 20 kilomètres de Perpignan. C’est une commune côtière assez étirée et étroite entourée par l’eau avec la présence de la mer à l’Est, d’un étang à l’Ouest et d’unfleuve au sud. Barcarès se définit clairement comme une commune touristique, comme en témoigne sa population qui varie de 4033 habitants à l’année au recensement de 2006 à plus de 80000 habitants en période estivale.
Le sujet traite de l’eau qui fait partie intégrante de la vie communale et plus précisément des risques liés à cette dernière. La notion de risque est liée à celle d’aléa et devulnérabilité ou enjeux. L’aléa est la probabilité qu’un phénomène accidentel produise en un point donné les effets donnés au cours d’une période déterminée. La vulnérabilité est quant à elle la fragilité d’un milieu ou d’un système face à un aléa donné. Pour Yvette Veyret (professeur de géographie à l’université de Paris-Nanterre), le risque se définit comme « la perception d’un danger par un groupesocial ». On parle de risque à partir du moment où l’aléa peut provoquer des dommages. On peut donc schématiser en disant que le risque est la multiplication de l’aléa et de la vulnérabilité.
Concernant les limites prises pour étudier le sujet, nous nous sommes très clairement inspirés des limites communales. Celles-ci vont de la délimitation Nord de la commune (qui est également lafrontière entre Aude et Pyrénées Orientales) à la délimitation Sud qui la sépare de Saint Laurent de la Salanque. On est face à une bande de terre assez étroite puisque Le Barcarès s’étend du Nord au Sud sur un peu moins de 7 kilomètres et d’Est en Ouest sur 2 à 3 kilomètres sachant que l’on est plus proche de 2 kilomètres au sud et 3 au nord de la commune. La limite Ouest de notre sujet se situe aumilieu de l’étang de Salses- Leucate, la limite est se trouvant à 300 mètres dans la mer d’après les limites communales. Ces limites prennent en compte la notion de risque et donc de dégâts possibles liés à l’eau dans la commune mais ces limites peuvent s’élargir si l’on évoque les sources des aléas. Par exemple l’aléa inondation lié à une crue du fleuve Agly situé au sud de la commune peut êtreprovoqué bien en amont du secteur de Barcarès sachant qu’il prend sa source près du Pech de Bugarach, à environ 80 kilomètres dans les terres. De même une submersion marine peut être provoquée par une tempête en mer ayant pris forme loin des côtes. Les limites ont donc été établies en fonction du risque eau dans la commune de Barcarès.
Cependant on est en droit de se demander s’il existe unvéritable risque lié aux aléas aquatiques dans cette commune. En effet il parait évident que Barcarès doit faire face à de multiples aléas liés à l’eau. Plusieurs indices nous permettent d’affirmer cela comme tout d’abord le fait que la commune soit entourée d’eau avec la mer Méditerranée qui peut représenter une menace éventuelle à l’Est, l’étang de Salses-Leucate à l’Ouest et le fleuve Agly qui...
tracking img