Posie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (881 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Certes, la poésie sert à exprimer des sentiments intimes. Les poètes y extériorisent souvent l'amour et les femmes. Elle sert de vecteur à une déclaration amoureuse.
-Apollinaire, Poèmes à Lou,p.146. Mais aussi Ronsard qui, dans les Sonnets pour Hélène, p. 94, ne se contente pas de peindre à la mort et de presser Hélène de céder à ses avances, dans d'autres poèmes du recueil, il glorifie sabeauté. De même dans le recueil la Nouvelle continuation aux amours, p.93. Baudelaire, dans A une passante ou le Serpent qui danse propose aussi une image de la femme qui trahit, malgré tout, son amourprofond.

B-Elle est le genre le plus adapté à la manifestation du Moi et de l'Autre
-Poésie qui utilise le « je » proprement lyrique et qui s'adresse à un autre.
Les larmes de Louise Labé, dansles Sonnets, p.90, témoignent de cette poésie lyrique, qui exalte l'être aimé et confesse sa peine. La douleur ainsi exprimée peut provenir d'un deuil, il s'agit alors de rappeler l'être aimé dans sonsouvenir, Le Lac de Lamartine, p. 110. De même pour Hugo qui célèbre le souvenir de sa fille Léopoldine, morte accidentellement, Les Contemplations, p.114

C-Elle favorise l'épanchement du c ur, dela tristesse voire de la douleur, et possède donc une puissance libératrice aux yeux poète. Le Moi souffrant s'exprime : il correspond au courant romantique.
-Baudelaire en est le digne représentantavec tous les poèmes traitant du spleen, Spleen, LXXVI, p.125, Harmonie du soir, p.127, ou encore Recueillement, p. 130 qui s'ouvre sur ce vers sublime : « Sois sage, ô ma douleur, et tiens-toi plustranquille. » Le Temps accable les poètes romantiques, ainsi que l'ennui, la solitude, Musset, p.112, Poésies, et Nerval, p.113 El Desdichado.


II-Mais elle a d'autres fonctions qui dépassent lecadre des sentiments personnels mais qui engagent cependant le poète.

A-Grâce à la poésie le poète peut donner sa propre vision de la société
- Victor Hugo, dans la Légende des siècles, poème...
tracking img