Ppp en belgique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3992 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Partenariats public privé

(PPP)

au

sein

de

la

construction Belge : état et opportunités pour les grandes entreprises de construction
4.1 Introduction

Cette introduction présente un bref rappel du cadre particulier qu’est celui de la construction, dans lequel se développent les PPP que nous aborderons dans ce travail.

4.1.1 Fondements de la construction « classique »4.1.1.1 Description des différents marchés dans le secteur de la construction

Le marché de la construction peut se subdiviser en deux grandes parties distinctes qui sont fonction du client qui commande les travaux : le marché public (si le client est un état ou une entité publique) et le marché privé (pour un client privé). Ces deux marchés peuvent encore se décomposer en un grand nombre desubdivisions en fonction du type d’activité (construction, rénovation, promotion, matériel, fourniture (amont),…), du type de construction (bâtiment, génie civil, industriel (avec subdivisions encore plus profondes en environnement (déchet, traitement de l’eau,…), routes, hopitaux,…)), de la taille des constructions (petit, moyen, grand, +/-10M€, +/-100M€ (catégorie d’entreprises)), de la situationgéographique des activités (rayon d’action, Europe,…), etc

Le positionnement de l’entreprise sur certains de ces marchés se fera logiquement en fonction de ses ressources stratégiques (know-how, fonds propres, son expériences et ses habitudes,..). L’entreprise doit analyser les opportunités de marché et les capacités de l’entreprise à y répondre, et se focaliser sur des marchés et des activitésspécifiques.

La durée des chantiers dépend de la taille de ceux-ci, des moyens qu’on y injecte et de la complexité mais ils durent en moyenne, s’ils sont continus, entre 1 (+/-25M€) et 3 ans (+/-100M€).

Contrairement aux produits industriels, le client et le prix de vente (ou le budget) d’une activité de construction sont des éléments connus avant la réalisation du projet. C’est dans ce cadre quenous pouvons affirmer que les entrepreneurs en construction gèrent, en phase de réalisation, principalement des projets à « coûts contrôlés » . Les principales grandes étapes de la chaîne de valeurs au sein de ces projets sont la conception, la construction et l’exploitation.
1

Le chiffre d’affaire d’une entreprise de construction provient, pour la majorité, assez logiquement de son activitéprincipale : la réalisation de projets de construction. Celui-ci est assez fluctuant et

1

Cfr Annexe A pour un supplément d’information

4

dépendant de la quantité des projets en cours de réalisation (fonction de la conjoncture, du lieu, du marché sur lequel on se place, de l’agressivité des concurrents, du nombre de soumissions remportées par rapport à ses ressources humaines, de lamarge que génère chacun des projets,...).

Les montages contractuels dans le secteur de la construction se développent de plus en plus et le degré de complexité de ceux-ci augmente. Outre les différents types de bordereaux (forfait global, relatif, quantités présumés, « cost plus »,…), le Design, le Design and build et le Build (en Joint venture ou non) commencent à apparaître des bouwteam , etautres montages contractuels de plus en plus complexe. 4.1.1.2 Projet de construction
2

Un projet comporte trois phases principales se suivant chronologiquement. La première se déroule de l’émergence du besoin socio-économique jusqu’à la décision d’action. Elle concerne l’analyse des besoins, l’imagination de scénarios de solutions et de réponse à ces besoins, et la concentration sur une réponseparticulière. La seconde phase consiste, après décision d’action, en une phase de conception et de réalisation. Elle définit le programme d’action, les concepteurs et réalisateurs. Enfin, après que l’ouvrage ait été réalisé, il s’ensuit la phase d’exploitation et de maintenance jusqu’à la destruction.

Chacune des étapes ci-dessus représente une structure de coût particulière, que l’acteur...
tracking img