Prenons la main

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8028 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Document. Prenons la main

Cela fait quarante ans qu’on parle de réforme de la Constitution. Et cela fait quarante ans (depuis la mort de Ben Barka et la disparition de l’Assemblée constituante qu’il présidait) que plus personne n’ose proposer de Constitution alternative. En 1962, Hassan II s’est accaparé le rôle de rédacteur de la Constitution. Il ne l’a plus jamais lâché. Résultat : dans letexte, le Maroc est une monarchie absolue.

Si ce pays doit devenir une démocratie un jour, cela passera forcément par une révision de sa loi fondamentale. Tous les démocrates marocains en sont conscients. Mais par peur ou par faiblesse, ils se sont enfermés depuis quarante ans dans le rôle stérile d’opposants, se contentant de critiquer sans jamais rien proposer, laissant cette initiative auroi. Il paraît que certains de ses conseillers sont en train de plancher sur une réforme constitutionnelle. D’abord, nous n’en savons rien, et c’est absolument anormal. Ensuite, il vaut mieux ne pas nous attendre, vu ses rédacteurs, à ce que la nouvelle Constitution débouche sur ce que nous attendons tous depuis l’indépendance : un rééquilibrage des pouvoirs entre la monarchie et les forcespolitiques, une évolution vers une réelle séparation des pouvoirs, etc.

Tout cela nous concerne et nous n’avons pas notre mot à dire là-dessus. En jetant le pavé de cette édition spéciale dans la mare de notre sujétion, TelQuel a voulu redonner la main aux Marocains.

Représentés en l’occurrence par six intellectuels de haut vol, embrassant les principales tendances idéologiques d’aujourd’hui, rompusau droit et à la pratique politique. On glosera, certainement, sur leur légitimité. Mais le débat aura tout de même été relancé.

Construisons donc, au lieu de détruire. La monarchie refuse une constituante au peuple ? Créons-en une, sans lui demander son avis !

A ce qu’on sache, ce n’est pas interdit par la loi…

TelQuel

(AIC Press)

Nos constituants

Certains sont chefs de leurspartis (Mohammed Sassi, Ali Belhaj) ou ont été officiellement mandatés par lui (Mustapha Khalfi). Les autres représentent les tendances sociales majeures qui se partagent le reste du Maroc idéologique d’aujourd’hui (Mustapha Sehimi, Abdelaziz Nouidi, et Ahmed Assid). Tous ont en commun une connaissance aiguë des rouages politiques, une expertise juridique incontestable… et la volonté de faireavancer leur pays. à l’invitation de TelQuel, ils se sont réunis pendant toute une journée, le lundi 18 avril 2005 à Casablanca,

pour proposer des amendements à la Constitution. L’intégralité de la conférence est disponible sur CD-ROM.

Le berbériste

Ahmed Assid, philosophe, militant de la cause berbère et membre du conseil d’administration de l’Institut Royal de la Culture Amazighe. Il estconnu pour ses positions vigoureuses en faveur de la laïcité au Maroc.

Le libéral

Ali Belhaj, chef de parti (Alliance Des Libertés), homme d’affaires et ancien parlementaire. Libéral convaincu, il a redonné de la substance à l’idée de "droite", trop longtemps accaparée par les partis administratifs.

L’islamiste

Mustapha Khalfi, politologue et rédacteur en chef du quotidien Attajdid.Aujourd’hui membre du Conseil national du Parti de la Justice et du Développement, il est le plus en vue des "jeunes idéologues" islamistes.

Le socio-démocrate

Abdelaziz Nouidi, professeur de droit, militant USFP et ancien membre de l’OMDH. Il oeuvre dorénavant pour une réforme constitutionnelle par la société civile. Dans ses cartons, une Constitution alternative, clé en main !

Le gauchisteMohamed Sassi, chef de parti (Fidélité à la Démocratie) et professeur de droit. Ancien dirigeant des jeunesses socialistes, ce politicien de gauche – dans ce que ce terme a de plus noble – est connu pour être un homme de principes.

Le conservateur

Mustapha Sehimi, chroniqueur et professeur de droit constitutionnel. Il a longtemps défendu le régime hassanien, avant de plaider pour sa...
tracking img