Proces

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le procès du massacre de Malmedy (États-Unis c. Valentin Bersin et cons.) a eu lieu de mai à juillet 1946 à Dachau et avait pour objet de juger les Waffen SS considérés comme responsables du massacre de Malmedy le 17 décembre 1944. L’accusé au grade le plus élevé était le Général SS Sepp Dietrich. Le procès attira une attention considérable en raison de la nature du crime imputé aux accusés etdes discussions qui s’ensuivirent quant à la façon dont ce procès fut mené.
Sommaire [masquer]
1 Le prélude au procès
2 Le procès
3 Après le procès
3.1 Procédure de révision
3.2 Autres recours
3.3 La Commission Simpson
3.4 La sous-Commission du Sénat
3.5 Le rapport
3.6 Dernières commutations
4 Les suites
5 Références
6 Liens externes
Le prélude au procès[modifier]

L’annonce dumassacre de Malmedy avait créé une vive émotion tant au sein des forces américaines présentes sur le front européen qu’aux États-Unis. Il n’est donc pas étonnant que dès la fin de la guerre, les alliés se mirent à la recherche des responsables présumés de ces massacres parmi les centaines de milliers de prisonniers de guerre allemands qu’ils détenaient. Toutefois, au cours de ces recherches, il ne futpas possible d’isoler les coupables présumés les uns des autres, ce qui leur permit de communiquer entre eux. Il en résulta qu’ils purent rapidement déterminer ce que recherchaient les enquêteurs. Ils semblent qu’ils eurent en outre la possibilité de se concerter pour présenter des versions des faits qui soient relativement concordantes.
Ce ne fut en définitive qu’une fois que ceux-ci furentregroupés dans une prison civile allemande, Schwabisch Hall, réquisitionnée par les autorités militaires d’occupation qu’il fut possible d’empêcher une communication organisée entre les prévenus. Les accusés furent détenus dans cette prison de décembre 1945 à avril 1946. C’est durant cette période qu’eurent lieu les interrogatoires menés par les enquêteurs.
Par ailleurs, l’armée américaine, quiinstruisait l’affaire, se trouvait confrontée à un manque de personnel ayant une expérience suffisante des procédures judiciaires en raison des démobilisations faisant suite à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pour remédier à ce état des choses, il fut fait appel à du personnel d’origine européenne peu au fait des procédures juridiques en vigueur aux États-Unis, dont certains membres avaient eumaille à partir avec le régime nazi. Ainsi, il semble que deux des principaux enquêteurs, le Lieutenant Perl et un auxiliaire civil aient été des Juifs ayant fui l’Allemagne pour les États-Unis avant le déclenchement de la guerre.
Il en résulta que les interrogatoires et l’instruction préalable au procès furent menés avec légèreté. Ainsi, il est avéré que certains accusés furent soumis à dessimulacres de procès avec fausse condamnation à mort en vue de se faire extorquer des aveux. En revanche, comme devait le démontrer par la suite une enquête diligentée par le Sénat des États-Unis après le procès, les accusés ne furent pas délibérément affamés ou torturés en vue d’obtenir des aveux. La Commission sénatoriale avait toutefois admis que certains accusés avaient pu être occasionnellementbattus par des gardiens.
Tous ces éléments allaient par la suite peser sur le procès et ses suites.
Le procès[modifier]

Le procès eu lieu à Dachau du 16 mai 1946 au 16 juillet 1946. Les accusés comparurent devant un tribunal militaire international en fait composé uniquement d’officiers américains de haut rang. Le tribunal fonctionnait toutefois selon les règles instaurées précédemment par letribunal militaire international jugeant les hauts dignitaires nazis à Nuremberg.
Les accusés étaient au nombre de 74 (75 au départ mais Freihmuth (suicide) et un enrolé ('de force ou non') français dans les SS fut relaxé avant le procès) et les plus élevés en grade étaient le Général Sepp Dietrich commandant de la 6e Armée Blindée SS, son chef d’état-major le Brigadier Général Fritz Krämer, le...
tracking img