Pulpotec

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4947 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Le Pulpotec, un traitement sûr ?

Conçu et évalué depuis plus de 20 ans, Pulpotec a été commercialisé voilà maintenant 10 ans. Depuis lors, il s’est vendu dans plus de 60 pays et nous estimons le nombre de traitements à plus de 5 millions (2008).
Le système de vigilance mis en place nous permet d’affirmer qu’aucune contre-indication ni effets secondaires indésirables (dès lors que Pulpotecest utilisé dans les indications prescrites et selon les instructions de mise en place) autres que ceux décrits dans le prospectus d’emballage n’ont pu être mis en évidence.
La majorité des critiques formulées à propos du Pulpotec sont liées au fait que celui-ci contient du Formaldéhyde, parfois considéré comme cancérigène.
Il faut considérer cette problématique sous deux aspects :
a) celleliée au composant lui-même,
b) celle liée au fait que Pulpotec est utilisé lors d’un traitement par pulpotomie.
a) Le Formaldéhyde et la pulpotomie
Nous pouvions lire dans la quarantième édition de «Accepted Dental Therapeutics » de « American Dental Association » le texte suivant concernant le Formocrésol, dont il faut savoir que la composition de la solution la plus connue dite de Buckleycontient 19% de Formaldéhyde, alors que le ciment Pulpotec (mélange poudre et liquide) n’en contient que 9%  :
« Depuis l’introduction du Formocrésol par Buckley, son efficacité dans le traitement par pulpotomie vitale des dents humaines non permanentes a été vérifiée par de nombreuses investigations cliniques, et ceci malgré la controverse qui existe concernant la technique d’application, lescomposants et la concentration de la solution… Le Formocrésol a aussi été préconisé pour son usage en pulpotomie des molaires permanentes, mais des évaluations cliniques additionnelles de long terme sont nécessaires pour vérifier une telle procédure pour le traitement de routine des dents permanentes ».
C’est exactement ce qui a été préconisé avec l’introduction du Pulpotec, conçu et évalué depuis plus de20 ans et commercialisé voilà maintenant 10 ans. Toutefois, la formule du Pulpotec a été considérablement améliorée par rapport à l’ancienne formule de Buckley (conçue à l’époque comme une solution et non pas comme un ciment) et son contenu en Formaldéhyde a été diminué de plus de 50% pour prendre en compte les résultats des études toxicologiques effectuées, entretemps, sur l’animal et surl’homme.
Nous mentionnons ci-dessous nombre de publications récentes relevant le fait que le Formocresol (qui contient 50% de Formaldéhyde !) n’est pas toxique lors d’une utilisation par pulpotomie. Qui plus est, aucun effet cancérigène ou mutagénique n’a pu être mis en évidence dans une telle utilisation. 
1) « Les résultats (de l’étude) démontrent, que d’un point de vue statistique, le Formocrésoln’est pas mutagène. »
- Zarzar P.A., Rosenblatt A., Takahashi C.S., Takeuchi P.L., Costa Junior L.A. Formocrésol mutagenicity following primary tooth pulp therapy : an in vivo study ; J dent 2003 sept ; 31 (7) : 479-85
2) « Il n’existe, toutefois, aucune donnée convaincante appuyant une quelconque affirmation de toxicité et, eu égard à l’utilisation étendue du Formocrésol depuis les années 30, il y apeu de raisons de doutes de son innocuité. »
- Duggal et al. Eur J Pediatr Dent 2002 Sept ; 3 (3) : 111 – 114
3) « L’utilisation du Formaldéhyde aux doses cliniques dentaires habituelles, ou à une quantité équivalente à 100 pulpotomies, ne produit pas de dommages aux tissus rénaux. Après 48 heures, l’analyse des facteurs urinaires et sanguins ne montre pas  de différence significative dans lemodèle expérimental utilisé. »
- Boj J.R., Marco I., Cortès O., Canalda C. The acute nephrocity of systematically administered Formaldehyde in rats.
Eur J Paediatr Dent 2003 mar ; 4 (1) : 16-20
4) « L’action et la diffusion du Formaldéhyde cesse avec la prise de la préparation » (7 heures dans le cas du Pulpotec)
- Encyclopédie médico-chirurgicale, chapitre cité au point 1
5) « Preuve...
tracking img