Quel regard laclos et frears portent ils sur la société de l'ancien régime ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1545 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Quels regards Laclos et Frears portent-ils sur la société de L’Ancien Régime ?

Pour commencer cet exposé nous avons tout d’abord choisi de définir cette période historique très présente de l’œuvre de Laclos : L’Ancien Régime.
En France, l’Ancien Régime correspond à la période qui va de la fin de la Renaissance à la Révolution Française ; elle marque la fin du Royaume de France et l’avènementde la Première République Française (du 16e au 18e siècle). Pendant cette période, la société est divisée en trois ordres : le clergé, la noblesse et le tiers-état. C’est une société hiérarchisée dans laquelle l’individu ne bénéficie pas de droits individuels, mais de ceux de son groupe social. Le catholicisme est la religion d’Etat et de la Couronne, aussi, la très grande majorité des Françaisest guidée de la naissance jusqu’à la mort par la paroisse et les préceptes de l’Eglise catholique.

L’intrigue des Liaisons Dangereuses est censée être contemporaine de sa publication en 1782. En effet, certaines lettres sont datées avec une indication d’année dans le manuscrit présent à la Bibliothèque nationale, cependant cette datation disparaît dans l’édition ici présentée. Le titre completde l’œuvre : Les Liaisons Dangereuses ou Lettres recueillies dans une société, et publiées pour l’instruction de quelques autres, reprend l’épigraphe de Rousseau faisant allusion aux « mœurs de mon temps ». Le lecteur est donc incité à prêter attention au rapport du texte avec son contexte. Quels regards Laclos porte-t-il alors sur la société de son temps ? Quand à Frears, commentinterprète-t-il la société de l’ancien régime au travers de son œuvre cinématographique ? Les Liaisons Dangereuses laissent percevoir les deux ordres antithétiques que sont la tiers-état et le clergé, mais accordent une plus grande importance à la noblesse, rang social dans lequel se situe la grande majorité des personnages de l’intrigue. Enfin, les Liaisons Dangereuses apportent également une considération surl’Histoire.

I – L’ancrage contemporain
a) Le cadre spatio-temporel
Si la datation des lettres par l’indication « 17** » suffit à les rattacher à leur siècle, la mise en œuvre du cadre spatial est plus complexe : les lieux de l’intrigue, peu nombreux, se résument en Paris et le château de Mme de Rosemonde aussi bien pour l’écriture des lettres que pour l’action.

b) La société des troisordres
Dans ce cadre spatial réunissant 2 lieux, vit une société montrée dans sa duplicité, fondée sur la séparation entre les préceptes et les pratiques, entre la morale et les mœurs. L’art du paraître règne dans les lieux de rencontre tels que : l’opéra, les dîners mondains, le théâtre, etc.

- Dans les Liaisons Dangereuses, la paysannerie est esquissée lorsque Valmont secourt « la familleentière qui ne pouvait payer la taille » (lettre 21) ; Quand il est surpris aux abords de l’Opéra avec Emilie que la Présidente qualifie de « fille » (lettre 135) ; Et enfin lorsque Laclos évoque la domesticité d’Azolan, sollicité en vue de l’acte de charité évoqué précédemment.
- Le clergé est surtout représenté en la figure du Père Anselme ; et lorsque Valmont use du vocabulaire dévot cher àTartuffe : « celle dont le Ciel s’est servi pour ouvrir mon âme à la vertu » (lettre 120).

- Mme de Tourvel est le seul personnage du roman n’appartenant pas à la bourgeoisie, mais, comme elle est l’une des rares figures de pureté de l’intrigue, il est tentant d'associer les bonnes mœurs à la bourgeoisie et d'avancer la thèse que Laclos, insatisfait de son statut social, règlerait ses comptesavec les privilégiés. Par la possession de domaines, d’une condition aisée, et de titres, Laclos situe les libertins dans les sphères élevées de la société. Par les décors et les costumes, le film donne une idée assez juste du mode de vie à la fin du 18e siècle. Salons, cheminées imposantes, miroirs omniprésent, tentures, etc... contribuent à recréer cet art de vivre si raffinée. Le langage des...
tracking img