Cassie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4831 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lettre I
 
On commence avec Cécile de Volanges dans la perspective d’un roman d’apprentissage (constat circonstancié d’une situation sociale). Il y a deux héros qui forment un jeune couple. Un héros à deux têtes est le héros du roman d’apprentissage. Molière écrit L’école des femmes en 1853, Tartuffe en 1664, Dom Juan (le prince de Conti). Ces pièces sont un échec. Elles sont interdites etcensurées. En 1666 Molière est qualifié de misanthrope puis il rentre dans le rang comme avec Le bourgeois gentilhomme. Les liaisons dangereuses sont en rapport avec L’école des femmes. Il y a un rapport possible entre Agnès et Cécile de Volanges. Il s’agit de l’éternel féminin et rebelle. Dans un couvant, des germes d’intelligence se développent quand même. Ce serait donc illusoire de croire à lafaiblesse de l’éternel féminin, qu’on peut le dompter à terme. En effet la mèche fait plus ou moins long feu. Tôt ou tard la femme explore. Volanges rappelle le mot volage. Cécile la volage, douteuse contrairement à Rosemonde. Volage devient Volanges si on y ajoute le « n », celui de la haine quand elle réalise qu’elle s’est faite avoir. Au XVIIIe siècle les hommes prennent les femmes pour desreproductrices. Cette vision de la femme est tenue par l’Eglise de l’époque. Elle n’est rien et on l’entretient dans une « heureuse stupidité » selon Voltaire pour qu’elle fasse partie de l’ameublement. On lui apprend à jouer de la musique et à dessiner. Elle est vouée au mariage et on l’entretient dans cette heureuse stupidité de la coquetterie, c'est-à-dire dans les « bonnets et les pompons ». Elleest là pour plaire mais pas pour être instruite. Les couvents créent une émulation entre filles, c’est la guerre de la coquetterie. Dans le secrétaire on ne lui donne aucune possibilité de garder quelque chose en secret. La mère qui lui est supérieure a des pouvoirs inquisitoriaux, notamment celui de l’enfermer dans une prison dorée avec une femme de chambre. Il y a trois prisons chronologiques : lecouvent, la chambre prénuptiale qui est en quelque sorte un box d’exposition et enfin le foyer conjugal où elle n’est plus que le con ci-joint. La parure est uniquement utile quand c’est rentable, c'est-à-dire qu’elle ne se met en frais que pour être montrée, quand cela s’avère utile. C’est un constat terrible que l’on fait. Ce système carcéral, qui fait des femmes des poulets de batterie, échouecar c’est sans compter sur les amitiés féminines. Le fait que le destinataire de la lettre soit le prénom de Sophie n’est pas du tout neutre. En effet sophia signifie en grec la sagesse. Il s’agit de rencontrer l’autre, sa propre sagesse. On ne reçoit que ce que l’on donne. On vit par rapport aux autres. Il s’agit d’accéder à l’humanité par l’autre. L’esprit est venu à Cécile de Volanges grâce àsa Sophie c'est-à-dire sa sophia. Quand les femmes ont du fil à retordre, des désillusions, elles ne sont pas seules, elles s’arrangent entre elles. Les pauvres filles sont mariées au premier chien coiffé venu. Il y a un jeu avec l’expression, du cordonnier le plus mal chaussé. Selon le conte de Charles Perrault Cendrillon est un cul de cendres que personne ne va allumer. Que l’on soit riche oupauvre on a selon ce critère le même destin. Le fait que Cécile soit musicienne relève de l’ironie  que la pauvre petite est là pour apprendre la musique et son maître de solfège est la marquise de Merteuil via Danceny qui est son maître de musique (humour noir). La scène du cordonnier a un caractère quasi prostitutionnel. C’est une scène célèbre au XIXe siècle, comme le bordel, haut lieu de lasocialité, surtout dans la ville de Venise avec les six mois du Carnaval. La prostituée est présentée au client et elle en est parfaitement consciente. Elle donne le pied (avant de donner la main) au cordonnier et sera mal chaussée toute sa vie. La mère ne lui rend d’ailleurs aucun compte. La jeune fille n’est considérée que comme un objet. Une ironie se présente, qui est qu’elle rencontre ce...
tracking img