Question sur corpus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1360 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHIREH Eleyeh Samedi 12 Novembre 2011
1èreS2
Français
Commentaire : |

Ce corpus est composé de trois textes: le premier est extrait de Dom Juan(1665), œuvre comique écrite par Molière célèbre dramaturge français du XVIIème siècle, quant au deuxième, il est tiré de l’œuvre intitulé On purge bébé(1910) de Georges Feydeau dramaturge français,il est du XIXème et du XXème siècle, enfin le troisième texte appartient à l’œuvre de Jules Romains, Knock(1923). Il est également auteur dramatique français, et il appartient au XXème siècle.
Ces textes appartiennent tous au même objet d’étude, c'est-à-dire le théâtre, texte et représentation. De plus ils sont unis par un même thème, celui des relations qu’entretiennent les personnages entreeux.
En quoi les relations entretenues par les personnages informent-elles sur l’aspect comique des textes ?
Il serait alors intéressant d’étudier le type de relation qui unit les personnages en vues d’analyser le caractère comique.


A la lecture de ces trois textes, nous constatons que les personnages entretiennent des relations différentes. Nous avons dans le texte de Molière,deux personnages: DOM JUAN et Monsieur DIMANCHE; l’un est le créancier et l’autre le débiteur. On remarque que le statut de DOM JUAN est supérieur à celui de M. DIMANCHE: «Monsieur, je suis votre serviteur.» (l.9), cela nous montre le type de rapport qui s’établit entre les deux personnages. DOM JUAN refuse de payer sa dette, pour cela il accueille Monsieur DIMANCHE avec solennité et tous leshonneurs. Et on voit qu’il domine Monsieur DIMANCHE puisqu’il ne le laisse pas finir ses phrases, comme le montre les trois points de suspension («…») qui traduisent une interruption. La préoccupation principale de Monsieur DIMANCHE est son argent, c’est son objectif, c’est la seule chose qui l’intéresse. Il accorde très peu d’importance à la considération de DOM JUAN. Dans presque toutes les répliquesde Monsieur DIMANCHE, nous retrouvons le mot «Monsieur» qui marque la politesse.
Dans le texte de G.Feydeau, nous avons aussi deux personnages qui sont: FOLLAVOINE et ROSE. On remarque que FOLLAVOINE a un rang social plus élevé que celui de ROSE puisque cette dernière est sa femme de ménage comme indiqué dans le para texte, de même le lexique utilisé («Bougre d’ignare» l.10) et («parbleu» l.28)nous renseigne sur les relations entre les deux personnages. Dans ce passage, FOLLAVOINE demande à ROSE de l’aider trouver. FOLLAVOINE ne sait pas chercher dans un dictionnaire puisqu’il cherche le phonétiquement parlant: «Les Hébrides». Ainsi, il demande à sa femme de ménage si elle ne sait pas où sait, mais Rose est un peu ignorante puisqu’elle ne sait pas ce que «les Hébrides» sont, cependantFOLLAVOINE le sait. Ici également on remarque une forme de domination dans les relations qu’entretiennent les personnages: l’échange verbal s’apparente à un jeu où le meneur se trouve être FOLLAVOINE. C’est lui qui pose des questions, du coup il fait progresser l’intrigue dramatique. Quant à Rose elle se contente de répondre.
Enfin, dans le texte J. Romains, nous avons également deux personnagesprésents sur scène et qui sont: KNOCK et LE TAMBOUR DE VILLE. L’un est un prétendu médecin et l’autre est le prétendu malade. Nous avons certains éléments qui renvoient à la familiarité: «Mon ami» (l.22). On remarque du point de vue du TAMBOUR, KNOCK est un excellent docteur et généreux: «Vous êtes trop bon docteur» (l.25). Les relations qu’entretiennent les personnages sont d’ordre médical, eneffet le TAMBOUR est malade («Je sens une espèce de démangeaison ici» l.2, «On dirait que ça me fait mal» l.14) et vient voir le docteur KNOCK pour des consultations («Couchez-vous de bonne heure» l.23, «Ce n’est pas encore très grave.» l.26, et «Plus une goutte de vin» l.30).

Nous remarquons que le texte de Molière, de G.Feydeau, et de J.Romains sont comiques.
Le texte de Molière est...
tracking img