« Quoi de plus absurde que le progrès, puisque l'homme reste toujours semblable et égal à l'homme, c'est-à-dire à l'etat sauvage. » (charles beaudelaire)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1097 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'humanité a toujours eu une tendance civilisatrice qui l’a amenée à se développer matériellement. Charles Beaudelaire, grand poète du XIXème siècle, écrivit en 1851 que ce progrès était inutile car l'homme restait attaché à son comportement et à son mode de pensée sauvages. Le terme « sauvage » désigne par définition ce qui n'est pas civilisé. Beaudelaire stipule donc que l'évolution de lacivilisation laisse la nature humaine immuablement primitive, incapable de progresser spirituellement. Ainsi, l'homme ne devrait pas passer son temps à rechercher le développement de ses techniques ou de sa technologie si son instinct sauvage continue de le dominer. Le progrès, qui dans le cadre de ce sujet-ci est technique, est-il réellement superflu en raison de l'incapacité de l'être humain desortir de l'état sauvage et primitif, de développer son côté moral?
 
Tout d'abord, il convient de comprendre le contexte dans lequel Beaudelaire émit son opinion. La révolution industrielle générait en ce XIXème siècle de nombreuses inégalités sociale. Le progrès technique n’avait qu’accru le fossé entre les riches et les pauvres et mené une partie de la population à être exploitée. Les moyenstechniques ont continué leur évolution depuis lors mais la situation n’est plus la même dans la monde de l’industrie, bien que les inégalités demeurent. Il y a par ailleurs toujours une certaine exploitation économique dans certaines usines du Tiers Monde, qui vont parfois jusqu’à perpétuer le travail des enfants. Toutefois, il existe de nombreuses associations qui luttent contre les inégalitéssociales et les mauvaises conditions de travail. Que leurs effets soient réels ou non, elles témoignent de l’entraide, de la compassion, et de la compréhension dont peuvent faire preuve les êtres humains.
De plus, l'humain garde génétiquement toujours en lui une part animale et primitive. Cette part génétique peut transparaître dans son comportement. La guerre a témoigné de la cupidité et l'envie dedomination des hommes. La colonisation de l'Afrique, réalisée au nom de la civilisation et du progrès, a démontré la barbarie humaine dans toute sa splendeur: massacres, exploitation, racisme, inégalités sociales,... Cependant, chaque être humain a la capacité de contrôler cet aspect sauvage de sa nature afin d’éviter de nuire à autrui. L'éducation a réellement le pouvoir de transformer la jeunesseet donc l'humanité. La deuxième partie du XXème siècle nous a montré que le monde devient de plus en plus stable, les pays gagnent leur indépendance et l'entraide internationale se développe. Les êtres humains apprennent de leurs erreurs en comprenant de mieux en mieux leur histoire.
En outre, le progrès technique permet d'agrandir et de soutenir la sauvagerie humaine, quelle qu’elle soit. Laterreur et la barbarie peuvent prendre des proportions démesurées à cause du développement de la technologie. En effet, un homme peut maintenant détruire en quelques secondes un pays ou une ville à cause de la bombe nucléaire comme ce fut le cas durant la Seconde Guerre mondiale. Cependant, l'homme n'est pas totalement sauvage car, encore une fois, il semble apprendre de ses erreurs. Il utilise sesoutils à de meilleures fins, à des fins plus élevées. En effet, l'énergie nucléaire est maintenant grandement utilisée au service de la population et a trouvé des applications extraordinaires, notamment en médecine.
L'avancement des connaissances et le développement des sciences peuvent transformer les populations et élever les idéaux. Les avancées en matière de sécurité financière, decommunication, d'échanges, et d’entraide militaire internationale qui ont rendu possible la lutte pour la paix ont d'une certaine manière libéré peu à peu l'humanité du soucis de survie. On a vu durant ce dernier siècle de considérables progrès en termes de droits de l'homme et droits de la femme, l'apparition de l'Organisation des Nations Unies, du Fond Monétaire International,... A mesure que les moyens...
tracking img