Raisons de la crise automobile

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1029 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Communiqué de presse 05 mais 2009

Automobile : les vraies raisons de la crise
Alors que le secteur automobile connaît aujourd’hui une crise mondiale, quelles sont les vraies raisons de cette crise sans précédent ? Et comment s’en sortent les acteurs du secteur ? Michel André, associé Baker Tilly France et spécialiste du secteur de la distribution automobile, nous décrypte les différentsfacteurs déclenchants de cette crise et ses conséquences. Principal facteur déclenchant de la crise : le prix de l’essence Le premier facteur déclenchant de la crise dans le secteur automobile est l’augmentation du prix de l’essence. En effet, en 2008, le prix du litre d’essence a atteint un seuil considéré comme « intolérable » par le consommateur, ce qui a entraîné une prise de conscience desautomobilistes. Jusque-là, le comportement du consommateur que l’on pouvait observer en matière d’achat de véhicule automobile était « irrationnel ». La voiture étant un signe fort de reconnaissance sociale, le montant consacré à son financement pouvait atteindre une part très élevée par rapport au budget logement ou alimentation. L’augmentation des cours du pétrole et par conséquent de l’essence a faitréagir l’automobiliste et lui a fait prendre conscience du caractère disproportionné de cet investissement. De plus, le consommateur, réalisant l’importance de ses dépenses à chaque passage à la pompe, a réduit fortement sa consommation de carburant (baisse de 7% pour le mois de février 2009 dont 2,4% lié à la baisse d’activité des transporteurs routiers) entraînant inévitablement une baissesignificative du trafic routier. Incertitude envers l’avenir = baisse d’activité du secteur automobile La crise des « subprimes » et le manque de visibilité en l’avenir qu’elle a entraîné est venue renforcer la crise dans le secteur de l’automobile. Pendant la crise de 1973, les automobilistes, pour réduire leurs dépenses, avaient acheté des voitures de plus petites cylindrées. Mais une fois la crisepassée, ils avaient repris leurs habitudes. Aujourd’hui c’est différent. En effet, alors que le prix de l’essence a baissé depuis ces derniers mois, la majorité des automobilistes a gardé ses habitudes de restriction de consommation prises alors que le prix de l’essence était au plus haut. A cela s’ajoute un autre facteur accentuant cette baisse de consommation : la tendance « automobilisteéco-citoyen » se souciant de l’environnement et s’intéressant aux véhicules moins gourmands en essence et moins polluants. « Je roule moins donc je consomme moins ». Cette phrase traduit bien l’état d’esprit des consommateurs qui aujourd’hui, par peur de la crise, réduisent non seulement leur consommation d’essence, mais également leurs projets d’achats de véhicules neufs et parfois même, faute d’argent,remettent à plus tard des réparations mineures. Comment les acteurs du secteur font-ils face à cette crise ?

Baker Tilly France – La crise dans le secteur de l’automobile – Cordiane – 05/05/09 – p.1/2

Pour relancer la consommation automobile, les constructeurs, aidés par l’Etat grâce à la prime à la casse par exemple, se livrent à une guerre des prix. Offres spéciales, primes et rabais :autant de réductions et d’incitations à l’achat qui font qu’aujourd’hui, les marques ne vendent plus un véhicule mais un prix ! Sur ce marché de la vente de véhicules neufs, depuis plusieurs années, les agents et concessionnaires n’ont qu’une marge très limitée et doivent donc, pour s’en sortir, se rémunérer sur l’occasion et l’après-vente. Or tous ces rabais sur la vente de véhicules neufs nerendent pas attractive l’occasion. Le SAV (service après-vente) est donc bien la clé de développement en cette période de crise. Les voitures comprenant de plus en plus d’électronique, les clients doivent donc se tourner vers les SAV de leurs concessionnaires. Ces derniers ont là une carte à jouer pour fidéliser leurs clients afin de « tenir » en attendant la reprise. Certains ont d’ailleurs déjà...
tracking img