Rapport de stage anglais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1558 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE
I. La SLN. 3
1. Le groupe ERAMET. 3
Présentation 3
Implantation 3
Activités 4
ERAMET en quelques chiffres. 5
2. La branche nickel en Nouvelle-Calédonie : la SLN 6
La création de la SLN 6
Implantation 6
Usine pyrometallurgique de Doniambo. 7
Les produits 7
II. Situation économique de la SLN. 9
 Organisation 9
Actionnariats. 9
Le marché du nickel. 10
 Bilan économique. 10Analyse économique. 10
La crise. 10
Les mesures prise face à la crise. 10
III. Le nickel : du minerai au métal. 10
1. L’extraction. 10
2. L’acheminement. 10
3. Le traitement du minerai. 10
IV. Le département FG : transport et préparation des charges 11
1. L’organisation. 11
2. Les missions. 12
3. Les moyens matériels. 12
4. Les moyens humains. 13
V. L’activité du stage. 13
1. Lecontexte. 13
2. Le système QSE. 13
3. Les normes ISO9000 13
4. Création du perfectas 13
VI. Conclusion. 13

I. La SLN.
1. Le groupe ERAMET.

Présentation
Le groupe ERAMET est un groupe minier et métallurgique français. ERAMET trouve ses origines en Nouvelle-Calédonie créé autour des années 1880 à partir d’une de ses filiales La SLN.ERAMET servait au départ de société mère a l’ensemble desfiliale minière exploitant le minerai en Nouvelle-Calédonie. C’est à partir de 1989 qu’ERAMET décide de se diversifier pour prévenir des cycles du nickel, le groupe ajoute à sa branche nickel une branche manganèse et alliage. C’est maintenant dans ces trois spécialités que le groupe s’impose parmi les leaders mondiaux.

Implantation
Le siège social de la société est situé à la tourMontparnasse à Paris, a travers ses activités minières industrielles et commerciales le groupe ERAMET déploie ses sites et ses 15000 collaborateurs dans plus de vingt pays repartis sur tous les continents.


Activités

ERAMET est organisé autour de trois branches d’activités :

Eramet Nickel :
Extraction et transformation de nickel en Nouvelle-Calédonie, en Indonésie et en France .

ErametManganèse :
Extraction de manganèse au Gabon et transformation en Norvège, France, États-Unis, Belgique et Chine .



Eramet Alliages :
Fabrication d'alliages de spécialités en France et en Suède, en particulier pour l'aéronautique.

ERAMET en quelques chiffres.

ERAMET nickel :

• N°6 mondial dans le nickel
• N°2 dans le ferronickel
• Un des trois Producteurs mondiaux de nickelde haute pureté.




Chiffre d’affaire par branche en 2009.
Evolution du chiffre d’affaire de 2006 à 2009







2. La branche nickel en Nouvelle-Calédonie : la SLN

La création de la SLN
La SLN existe aujourd’hui grâce à la découverte dans les années 1864 du nickel en Nouvelle-Calédonie par Jules Garnier, lors d’une mission sur les bords de la rivière de Dumbea. C’estlorsque l'on se rend compte que le nickel renforce de manière considérable les capacités de résistance de l'acier que l’exploitation et la production va réellement commencer. Dans un contexte politique de course a l’armement La production et la transformation du nickel devient un enjeu stratégique pour la France au début du XXe siècle à la veille de la Première Guerre mondiale, c'est ainsi qu'est crééel'usine de Doniambo à Nouméa en 1909.En 1931 deux sociétés minières de l’époque vont s’associer pour créer La SLN. A partir de cette association la SLN ne va cesser de se développer pour faire connaitre a la Calédonie ses années fleurissante entre 1960 et 1970 .En effet l'essor économique considérable lié au nickel provoque un boom démographique considérable à Nouméa qui voit sa populationaugmenté de plus de 17 000 personnes en 5 ans. Ce boom du nickel va doper l’économie et modifier profondément Nouméa.
Implantation
La Nouvelle-Calédonie est une terre riche en nickel, selon les experts la Nouvelle-Calédonie disposerai d’environ 30% des réserves mondiale. Pour exploiter le minerai la SLN est implantée sur six sites du nord au sud de la Nouvelle-Calédonie elle dispose de :
Cinq...
tracking img