Rapport de stage en fiducaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1343 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Lois du Succès
Pour la première fois dans l’Histoire de l’Humanité, on enseigne la doctrine sur laquelle est fondé tout succès personnel

La Règle d'Or
NAPOLEON HILL - 1928

“Vous pouvez si vous croyez que vous pouvez !”

La coopération à la place de la compétition
“La loi de l’individualité de l’Homme est, donc, la Loi de la Liberté et elle est également l’Évangile de la paix ; carquand on comprend vraiment la loi de notre propre individualité, on voit que la même loi trouve son expression chez tout le monde. Par conséquent, nous allons estimer cette loi chez les autres exactement dans la même proportion que chez nous. “Faire cela c’est suivre la Règle d’Or, c’est-à-dire traiter les autres comme on aimerait être traité soi-même. Et comme nous savons que la Loi de la Libertéchez nous-mêmes nécessite la libre utilisation de notre puissance créatrice, nous ne sommes plus incités à empiéter sur les droits des autres car nous pouvons satisfaire tous nos désirs en appliquant notre connaissance de cette loi.” “À mesure qu’on comprend cela, la coopération prendra la place de la compétition, avec pour résultat la disparition de tous les motifs d’hostilité, que ce soit entreles individus, les classes ou les nations…” (La citation précédente est extraite de l’œuvre Mystère et signification de la Bible, du feu Juge T. Troward, publié par Robert McBride & Company, New York City. Le juge Troward est l’auteur de plusieurs volumes intéressants, parmi lesquels The Edinburgh Lectures (Les conférences d’Edinburgh), qui est recommandé à tous les étudiants de ce cours.)

Iln’y a pas de succès sans bonheur
Si vous souhaitez savoir ce qui arrive à quelqu’un qui néglige totalement la loi sur laquelle est fondée la philosophie de la Règle d’Or, repérez une personne de votre entourage qui vit

Editions Succès – 1197 Prangins – Suisse - ©2009/2010 - www.editions-succes.com
Volume 1 - 17

La Règle d'Or
dans le seul but exclusif d’accumuler des richesses et qui n’aaucun scrupule de conscience quant à la manière utilisée pour atteindre son objectif. Étudiez cette personne et vous verrez que son âme est dépourvue de chaleur humaine ; il n’y a aucune bonté dans ses mots et aucune bienveillance sur son visage. Il est devenu l’esclave de son propre désir de s’enrichir. Il est trop occupé pour pouvoir jouir de la vie et trop égoïste pour vouloir aider les autresà en jouir. Il marche, parle et respire mais il n’est qu’un robot humain. Et pourtant, nombreux sont ceux qui envient un tel homme et qui rêvent de pouvoir occuper sa position, croyant stupidement qu’il a atteint le succès. Il ne peut jamais y avoir de succès sans bonheur et personne ne peut être heureux sans rendre les autres heureux. De plus, cet acte doit être volontaire et avoir comme seul butde mettre du soleil dans le coeur de ceux qui sont lourdement accablés par les fardeaux. George D. Herron avait à l’esprit la loi sur laquelle la philosophie de la Règle d’Or est fondée quand il a affirmé : “Nous avons beaucoup parlé de la confrérie à venir ; mais la confrérie a toujours été présente dans notre vie, bien avant qu’elle ne devienne un sentiment moderne et inspiré. Seulement, nousétions confrères dans l’esclavage et dans le tourment, dans l’ignorance et dans sa perdition, dans la maladie, la guerre et la misère, dans la prostitution et l’hypocrisie. “Ce qui arrive à l’un d’entre nous arrivera tôt ou tard à nous tous. Nous avons toujours été inévitablement entraînés vers un destin commun. Le monde a constamment tendance à se mettre au niveau de l’individu inférieur ; et cetindividu inférieur est le dirigeant réel du monde, il l’étreint à sa poitrine et l’entraîne dans sa mort. “Vous ne le pensez pas mais c’est la vérité. Car s’il y avait un moyen qui permettrait à certains d’entre nous d’être libre sans dépendre des autres, d’avoir le paradis au lieu de l’enfer, d’échapper aux maladies, aux dangers, aux misères et aux besognes, alors notre monde serait en effet...
tracking img