Rapport de stage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7782 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Le Maroc, depuis la fin des Protectorats français et espagnol, se présente comme une monarchie constitutionnelle, parlementaire, multipartite, s’apparentant donc à une démocratie moderne.
En effet c’est une « monarchie constitutionnelle de droit divin » où le souverain détient un pouvoir absolu sans réels contre-pouvoirs, qui s’appuie, comme dans le passé, sur un réseau defonctionnaires, de « clients » et d’obligés, le « Makhzen », contrôlant ainsi toute la société. Tout particulièrement a la période d’Hassan II,

Il est donc nécessaire de savoir ou est le MAROC aujourd’hui après 55ans d’indépendance ? en d’autre terme quels sont les étapes qui ont marqués l’évolution politique du Maroc après l’indépendence en prenant en considérations les particularitésde chaque souverain ?et enfin quelle est l’impact du bouillonnement que vit le monde arabe actuellement sur la politique marocaine avec le roi Mohammed VI ?

Première partie : Le roi Mohammed V : Le père de l’indépendance :

1- Le roi Mohammed V :

[pic]

Mohammed V ben Youssef né le 10 août 1909 à Fès et mort le 26 février 1961 à Rabat, a été sultan (1927-1953), puis roi(1957-1961) du Maroc après l'indépendance en 1956.
Ce dynaste alaouite soutint dès 1944 l'Istiqlal, principal mouvement indépendantiste marocain et s'opposa à la poursuite de la domination française. En conséquence, il fut déposé le 20 août 1953 et fut contraint à l'exil (successivement en Corse puis à Madagascar) jusqu'au 16 novembre 1955.
Il demeure considéré par beaucoup comme le « Père de la nationmarocaine moderne » (Abb al-Watan al-Maghribi). Il a été décoré de l'ordre des compagnons de la Libération par Charles de Gaulle, alors président du Gouvernement provisoire de la République française.
Il est le plus jeune des quatre fils de Moulay Youssef, sultan du Maroc de 1912 à 1927 sous le protectorat français. À la mort de son père en 1927, un an après la fin de la guerre du Rif, il estchoisi par les autorités françaises comme sultan à la place de ses deux frères aînés. Il réussit dès lors à se rendre populaire auprès de la population marocaine.

2- La lutte pour l'indépendance :

La défaite française de 1940 renforce les espoirs des nationalistes. La figure principale du nationalisme marocain, Allal al-Fasi, va donner ses fondements idéologiques au parti del’Indépendance, l’Istiqlal, branche dissidente du Comité d’action marocaine, fondé en 1943 avec Ahmed Balafrej.
Un an auparavant, en novembre 1942, les troupes américaines ont débarqué au Maroc ; le pays devient alors une base stratégique pour les Alliés jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et les troupes marocaines, intégrées à l’armée française, participent aux opérations de la fin du conflit(campagnes d’Italie, de France, d’Allemagne).
À l’issue de la Seconde Guerre mondiale, la poussée nationaliste se fait plus pressante. Le sultan Mohammed Ben Youssef profite de la célébration du vingt-cinquième anniversaire de son accession au trône pour revendiquer l’indépendance du Maroc. Il manifeste sa volonté de résistance en refusant de signer un certain nombre de dahirs (textes de loi) alors quele poids de l’administration, placée sous l’autorité du général Juin, se fait de plus en plus sentir. Les autorités françaises, en accord avec Hadj Thami el Glaoui, beau-frère du sultan et pacha de Marrakech, considéré comme l’un des plus puissants « féodaux » de l’époque, organisent, à l’issue d’un complot fomenté à Marrakech, un semblant de rébellion qui conduit à la destitution du sultan enaoût 1953. Celui-ci, exilé, est remplacé à ce poste par une personnalité sans relief et âgée, Ibn Arafa. L’activisme nationaliste des « autorités » en place se double alors de celui de nouvelles formations, au premier rang desquelles l’Istiqlal. Cependant, la France, qui est engagée dans la guerre d’Algérie, doit également faire face à la révolte nationaliste en Tunisie et sort à peine de la...
tracking img