Rapport Mont Blanc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 120 (29810 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 novembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Ministère de l'Intérieur - Ministère de l'Equipement,des Transports et du Logement
30 juin 1999


 

Mission administrative d'enquête technique sur l'incendie survenu le 24 mars 1999 au tunnel routier du Mont Blanc.
Rapport du 30 juin 1999
 
Ministère de l'INTERIEUR Ministère de l'EQUIPEMENT
DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT
Inspection générale Conseil général
de l'administration desponts et chaussées


 
Rapport de la mission administrative d'enquête technique sur l'incendie survenu le 24 mars 1999 au tunnel routier du Mont Blanc
 
présenté par :
 

Monsieur Pierre Duffé Monsieur Michel Marec
Inspecteur général Ingénieur général
de l'administration des ponts et chaussées


 
avec la collaboration de :
 
 
Monsieur Mathias Pestre-Mazieres Monsieur FrançoisBarthélemy
Inspecteur de l'administration Ingénieur général des mines
 
Le colonel Gérard Gilardo Monsieur Jacques Demoulin
Chef de l'inspection à la direction de Chargé de mission au
la défense et de la sécurité civiles conseil général des ponts et chaussées
 
Le lt-colonel Jean Michel Vergnault Monsieur Didier Lacroix
Chargé de mission à la direction Ingénieur en chef
de la défense et de lasécurité civiles des ponts et chaussées

 
Juin 1999
S O M M A I R E

S O M M A I R E
INTRODUCTION
 
1. LE TUNNEL DU MONT BLANC - DESCRIPTION DE L'OUVRAGE
1.1. La géométrie de l'ouvrage
1.2. La ventilation
1.3. Les capacités d'extraction des fumées d'incendie dans le tunnel
1.3.1. Les prescriptions de désenfumage de la circulaire française nƒ81.109 du 29 décembre 1981 relative à lasécurité dans les tunnels routiers
1.3.2. Les recommandations du Comité des tunnels routiers de l'Association mondiale de la route (A.I.P.C.R.)
1.3.3. Les prescriptions du nouveau projet de circulaire française en cours d'établissement
1.4. Les consignes d'exploitation du tunnel
1.5. Les conditions de circulation et d'arrêt des véhicules
1.5.1. Espacement des véhicules
1.5.2. Vitesses etdépassement
1.5.3. Feux de signalisation
1.6. L'évolution du trafic depuis la mise en service
1.7. Comparaison avec d'autres tunnels routiers analogues
1.7.1. Géométrie
1.7.2. Dispositifs d'évacuation et de protection des usagers
1.7.3. Equipements de sécurité
1.7.4. Marchandises dangereuses
1.7.5. Equipe d'intervention
 
2. L'ORGANISATION DE LA SECURITE DANS LE TUNNEL
2.1. Le dispositifinstitutionnel à l'origine
2.2. L'organe commun d'administration
2.3. La Commission de contrôle intergouvernementale (CIG)
2.4. L'organisation des premiers secours par les exploitants
2.4.1. Les textes d'origine comportent peu de dispositions expresses à ce sujet
2.4.2. L'organisation des moyens de secours des exploitants
2.4.3. Les explications du choix d'un service de première intervention surla plate-forme française pour l'ensemble du tunnel
2.4.4. Les exercices de lutte contre l'incendie
2.5. Les plans de secours publics
2.6. La coopération franco italienne
 
3. LE DEROULEMENT DES FAITS
3.1. Les conditions de circulation et le fonctionnement du tunnel, avant et après l'alerte
3.1.1. La nature du trafic avant l'alerte
3.1.2. Les conditions de l'alerte
3.1.3. La fermeture dutunnel
3.2. Les opérations de secours
3.2.1. L'alerte
3.2.2. Les interventions
3.2.3. L'information donnée aux autorités publiques et aux services de secours
3.2.4. Les premières conditions d'intervention des moyens de secours du côté français
3.2.5. Organisation des moyens de secours du côté italien
3.2.6. Observations sur l'organisation et la mise en œuvre des secours
3.2.7. Lestentatives d'inversion des fumées
3.2.8. Les relations entre les pompiers français et italiens
3.2.9. Les conditions d'intervention des pompiers
3.3. Le bilan du sinistre
3.3.1. Le bilan humain
3.3.2. Les dég’ts matériels causés au tunnel
 
4. ELEMENTS D'ANALYSE DES CAUSES DE LA CATASTROPHE
4.1. Particularités de l'exploitation du tunnel du Mont Blanc
4.2. Rappel historique sur les accidents...
tracking img