Revenus des menages

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1052 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours

1. Des revenus primaires…

1.1. Qu’est-ce qu’un revenu primaire ?

A. Les revenus du travail

La grande majorité des agents perçoivent deux types de revenus : les revenus du travail et les revenus de la propriété, issus de la rémunération des facteurs de production.
Les revenus du travail sont ceux que perçoit l’agent en échange d’une activité productive. Si lesalaire est le plus connu d’entre eux, il en existe d’autres. Prime d’ancienneté, 13e mois, prime pour réalisation d’objectif sont autant d’exemples de revenus que touche l’agent suite au travail qu’il a fourni dans son entreprise. Le salaire est versé chaque mois au salarié et est calculé de diverses façons : nombre d’heures de travail, nombre de pièces réalisées, accomplissement d’une mission.B. Les revenus du capital

Les revenus du capital sont, pour leur part, liés à la détention d’un actif. C’est pourquoi on les appelle aussi « revenus de la propriété ». Dividendes de l’actionnaire, coupons du détenteur d’obligations, intérêts touchés sur l’épargne sont des exemples de ce type de revenu.
Aucunement liés au travail fourni par leur détenteur, ils sont de deux ordres : il ya les revenus immobiliers ou fonciers, que l’on perçoit lorsque l’on loue un bien immobilier (appartement, boutique, maison, etc.), et les revenus mobiliers, représentatifs de titres financiers (actions, obligations, etc.).

1.2. Un agent peut-il percevoir plusieurs revenus ?

A. De la pluralité des revenus aux revenus mixtes

Ces deux types de revenus ne sont pas mutuellementexclusifs. Il est tout à fait possible de percevoir les deux à la fois. Un agent salarié d’une grande entreprise, louant un appartement qu’il a acheté et plaçant une fraction de son épargne sur un portefeuille boursier, touchera simultanément des revenus du travail (son salaire et ses primes) et de la propriété (loyer et dividendes). Il n’y a pas d’incompatibilité.
En revanche, il existe desrevenus à la frontière des deux, difficiles à réellement classer. On les nomme parfois « revenus mixtes ». L’entrepreneur individuel (un artisan, par exemple), n’est pas salarié puisqu’il est son propre patron. Or, les revenus qu’il touche sont à la fois issus de son travail et du fait qu’il a consenti des investissements dans le capital productif nécessaire à l’exploitation de son activité. Cesrevenus sont hybrides, entre les revenus du travail et du capital.

B. La question du partage de la valeur ajoutée

Les revenus étudiés jusqu’à présent ont le point commun d’être issus d’une activité productive de biens ou de services. Cette activité permet de dégager la valeur ajoutée qui va être à l’origine des revenus.
Toute richesse est convoitée, la valeur ajoutée ne fait pasexception. Tous les acteurs prenant plus ou moins part à sa formation en veulent une fraction : les salariés sous forme de salaire et les associés sous forme de dividendes, nous l’avons vu, mais aussi l’État sous forme d’impôts et de prélèvements obligatoires ou encore les prêteurs, réclamant les intérêts sur les sommes qu’ils ont prêtées. Chacun pense sa contribution primordiale et estime de ce faitlégitime de percevoir une importante fraction de la valeur ajoutée. Ces intérêts, souvent divergents, aboutissent ainsi à un partage qui est fonction, certes, des mérites de chacun, mais aussi de leurs forces et de leurs pouvoirs respectifs, et peut aboutir à une répartition très inégale de la richesse qui a été créée.

2. … au revenu disponible

2.1. Quels sont les prélèvements effectués ?A. Les impôts

Les revenus perçus par l’agent ne sont pas ceux qu’il peut effectivement consommer ou épargner. En effet, sur ces derniers, l’État effectue des prélèvements qu’il redistribue en partie. Parmi les prélèvements effectués, l’État perçoit tout d’abord des impôts, qui représentent approximativement 40 % des prélèvements obligatoires. Ces derniers sont de deux ordres :...
tracking img