Reveries

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1014 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« J’avais beau réfléchir, toute cette histoire restait une insondable énigme. De temps à autre, je me demandais même si elle n’était pas de bout en bout le produit de mon imagination. Ou alors un long rêve si réaliste que j’avais fini par l’affubler des oripeaux de la réalité. »
Haruki Murakami – Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil – p.69

Dans cette citation, Hajime, personnageprincipal de l’histoire est troublé par ce qu’il vient de vivre. Il se demande même si ce qui lui est arrivé n’est pas le fruit de son imagination. Il a l’impression d’être fou, d’avoir inventé cette histoire. Effectivement, Hajime suit une femme qui lui semble être Shimamoto San, son premier amour, et avec qui, il a perdu contact depuis de nombreuses années. Il tente de lui adresser la parole alorsque celle ci, entrain de monter dans un taxi, Hajime est soudainement attrapé par un homme d’une quarantaine d’années qui l’empêche d’entrer en contact avec elle. Ensuite, alors que l’homme l’a invité à prendre un café, celui-ci lui tient un discours totalement absurde, qui n’a absolument aucun sens pour Hajime. A la fin de cette discussion, l’homme lui tend une enveloppe qui contient cent millesYens. Hajime s’interroge sur la réalité de cette histoire, mais l’enveloppe contenant l’argent reste le lien avec la réalité de cette expérience. Elle sera sa seule preuve tangible. Cet extrait du livre Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil nous pose une question: Cette histoire est-elle réelle ou n’est-elle que le fruit de l’imagination de Hajime?

Tout d’abord, intéressons-nous à lapremière phrase: « J’avais beau réfléchir, toute cette histoire restait une insondable énigme.». Hajime, comme le lecteur, ne sauront jamais ce qui s’est réellement passé. Nous n’aurons jamais de certitude. Au fur et à mesure de la lecture de ce chapitre, nous sommes, comme Hajime, ballotés entre réalité et imaginaire. Dans cette phrase l’auteur aurait pu écrire «restait et resterait» puisque cetteénigme ne sera jamais résolue. Lors des retrouvailles entre Shimamoto San et Hajime, cet épisode ne sera jamais abordé. Shimamoto San restera très mystérieuse à propos de sa vie. Nous n’aurons seulement que quelques informations au sujet de sa vie en dehors des rencontres entre elle et Hajime. Nous pouvons réellement nous interroger sur la présence de Shimamoto San. Existe-t-elle encore vraiment.Toutes les fois où Hajime s’est entretenu avec elle, était-ce dans la réalité ou alors seulement un fantasme?

Dans la suite de cette citation, le narrateur, Hajime avoue l’étrangeté de cette histoire. Il ne sait pas lui même si cette aventure fait partie de la réalité ou non. Nous sommes encore dans la première moitié du livre et avons donc encore très peu d’informations sur Hajime, adulte.Cependant Hajime possède une preuve matérielle, l’enveloppe contenant les cent mille yens, de la réalité de cette conversation, de la réalité de l’homme. Mais la disparition de cette enveloppe va plonger Hajime et le lecteur dans le doute. Le souvenir de cette conversation n’a de réalité que par la présence de l’enveloppe. Celle-ci disparue, la conversation n’est-elle pas effacée? A cet instant le lecteurse pose de réelles questions sur la santé psychique de Hajime. Il est probable que tout cela soit réel, mais aussi que cela ne soit qu’un fantasme d’Hajime. En effet lorsqu’il revoit Shimamoto San, elle reste toujours très discrète sur la vie qu’elle mène en dehors de leurs rencontres. Hajime n’a absolument aucun moyen de s’assurer si elle va bien, où elle habite, si elle est mariée. La seulecertitude réside dans la mort de sa fille. Mais la mort de sa fille n’est elle pas un reflet de sa mort à elle?

Dans cette citation: «De temps à autre, je me demandais même si elle n’était pas de bout en bout le produit de mon imagination. Ou alors un long rêve si réaliste que j’avais fini par l’affubler des oripeaux de la réalité», Hajime montre son trouble. Il doute de la réalité de ces...
tracking img