Rhi, oceros

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (813 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Acte II, tableau 2:
Pistes de commentaire :
Le face-à-face de Bérenger et Jean a lieu alors que l’invasion des rhinocéros a déjà commencé : on en a ri, mais on ne tardera pas à s’en inquiéter. Pourla première fois, le public assiste ici à la métamorphose - sur scène - d’un humain en rhinocéros. Métaphore des fascismes rampants et triomphants, la rhinocérisation de Jean est un moment clé de lapièce d’Eugène Ionesco : elle dénonce la soumission de tous à un mot d’ordre absurde et criminel. 
I. Un moment de tension 
A. Le dérèglement de la conversation 
1. Une situation conventionnelleBérenger se rend chez Jean pour se réconcilier avec lui : ils viennent de se disputer au sujet des rhinocéros d’Asie et d’Afrique. On attend donc une scène de réconciliation et de pardon réciproque...2. Le détournement
On note dès le début une discordance entre le ton mondain (" je vous en prie ", " mon cher Jean ") de Bérenger, ses appels répétés à la réflexion (" penser ", " comprendre "," savoir ", " réfléchir ") et la véhémence de Jean, qui impose ses idées avec autoritarisme.
3. Un rapport de forces
Le noyau de la scène est donc cette lutte entre deux langages, celui de Jean tentantd’écraser celui de Bérenger, le seul personnage encore confiant dans les forces persuasives de la parole. Dès le début, Jean semble le plus fort car c’est lui qui occupe l’espace alors que Bérengerest assis dans un fauteuil et parle sans bouger. Au théâtre, celui qui occupe l’espace a le pouvoir. 
B. L’affrontement verbal
1. Les signes de tension
Ils sont très vite présents : ponctuationforte, raccourcissement des répliques, interruptions répétées et succession d’impératifs.  
2. L’enchaînement des répliques
De plus en plus courtes, elles se succèdent rapidement et cet enchaînement a unsens. Notons que les mots repris d’une réplique à l’autre changent de signification (lignes 29-32 : la morale, lignes 36-37 : la nature) ou que les personnages " rebondissent " sur des antonymes :...
tracking img