Rien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1875 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude de cas : Tsunami du 26 décembre 2004 en Asie du Sud

3ème partie :
Quelles sont les causes
pouvant expliquer l’ampleur de la catastrophe ?

Documents :
➢ 1 - Texte « Prévoir l’imprévisible » L’Express (03/01/05)
➢ 2 - Texte « Après le tsunami » Le monde diplomatique (07/01/05)
➢ 3 - Photographies aériennes(littoralisation)
➢ 4 - Texte « Repenser le tourisme » Courrier international (06-12/01/05),
➢ 5 - Carte p.22-23 du manuel (densité et densité par Etat)

1ère Etape Travail préparatoire :
1) Quels sont les facteurs naturels à l’origine de la catastrophe ? (Détaillez votre réponse) (doc 1)

2) Comment l’homme a-t-il contribué à aggraver la catastrophe ? (Docs 3-4-5)

3) En quoil’ampleur de la catastrophe est-elle liée au niveau de développement des pays ? (doc 2)

2ème Etape : Préparez l’intervention orale du groupe
A l’aide des réponses aux questions ci-dessus, vous devez créer un diaporama (accompagné d’un commentaire oral) expliquant quelles sont les causes expliquant le tsunami du 26 décembre 2004… Votre réalisation sera mise en ligne sur le blog si elle est dequalité.

L'Express du 03/01/2005

Prévoir l'imprévisible

allegre.express@ipgp.jussieu.fr

|Les tsunamis sont très rares dans l'océan Indien. Faut-il tout prévoir, même là où il ne se passe, en général, rien? |
|[pic]xceptionnel, imprévisible et quasi inévitable. Voilà les trois qualificatifs qui s'imposent pour l'atroce catastrophe naturelle qui a |
|ravagé lesbordures de l'océan Indien. Pour ceux qui, suivant l'air du temps, cherchent toujours des responsables et des coupables, on peut |
|désigner ici la tectonique des plaques, le hasard, la surpopulation, le sous-développement et le tourisme. Difficiles à condamner! |
|Un séisme est une rupture brutale de l'écorce terrestre qui déclenche un train de vibrations du sol dont certaines sontmeurtrières pour les |
|constructions. Des séismes, il y en a de nature et de puissance variées, mais plus ils sont puissants moins ils sont fréquents. Chaque année,|
|de par le monde, on compte des milliers de séismes de magnitude 5, comparables à ceux qui se produisent parfois dans les Pyrénées ou en |
|Alsace. Des séismes de magnitude 9, c'est-à-dire presque 1 million de fois plus puissants, ilne s'en déroule qu'un ou deux par siècle, |
|parfois trois. |
|C'est un tel séisme, rarissime, qui a eu lieu au large de Sumatra, là où la plaque tectonique indienne s'enfonce sous la plaque asiatique, |
|provoquant craquements et ruptures dans la croûteocéanique. En lui-même, ce séisme a sans doute fait beaucoup de dégâts matériels et humains|
|dont on n'a pas encore terminé le décompte. Mais, circonstance aggravante, le méga-séisme s'est produit en mer et près du fond de l'océan. Il|
|y a engendré une onde singulière qui a la particularité de se propager en suivant le fond de l'océan sur des distances considérables, en |
|s'atténuant très peu.Lorsque l'océan est profond, on n'en voit pas de trace à la surface mais, lorsqu'on s'approche des côtes et surtout sur|
|les plages, la vague révèle sa véritable amplitude. Un mur de 10, 20 ou 30 mètres d'eau déferle sur le rivage et ravage tout. C'est ce que |
|les Japonais, hélas familiers du phénomène, ont appelé les «tsunamis».|
|Alors que les ondes sismiques se propagent en moyenne à la vitesse de 40 000 kilomètres à l'heure, les ondes sous-marines de tsunamis ne se |
|propagent «qu'à» 700 ou 800 kilomètres à l'heure. Dans le Pacifique, où ces manifestations ne sont pas rares - des tsunamis ont maintes fois |
|ravagé les côtes du Pérou à partir de séismes japonais (et vice versa) - on a installé un...
tracking img