Roman policier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1531 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
De nos jours sont publiés des centaines de romans policiers par an. Considéré bien souvent comme roman de gare , le genre a eu du mal, dés ses débuts à établir sa crédibilité.
Cependant au début du vingtième siècle le roman policier s'établit en France grâce aux traductions des œuvres anglaises d'une part, mais aussi grâce aux succès des romans feuilletons publiés dans les journaux. De plus lasociété est en pleine mutation et la population se sent rassurée au travers de ces histoires parlant bien souvent de bandits arrêtés. Les écrivains français s'inspirant de leur contemporains étrangers produisent de plus en plus de récits. On peut se demander dès lors comment le genre français peut-il se construire une culture propre tout en étant influencé par ses modèles anglo-saxon ?
Il estintéressant de voir comment le roman policier s'est installé en France ainsi que son évolution, puis se focaliser sur ses caractéristiques qui font du roman policier français un genre à part entière et quelle place ce dernier occupent dans la littérature policière internationale ?
I ) L'émergence du roman policier en France
1 )Les « ancêtres » de roman policier

« L'automatisation dugenre suppose une histoire. Certains, pour la fonder, ont eu recours à des sources parfois anciennes. On a ainsi fait appel à certains passages de la Bible, à Œdipe-Roi de Sophocle, à Hamlet de Shakespeare à Zadig de Voltaire en 1747 ( avec le chapitre III dans lequel Zadig décrit précisément la chienne de la reine et le cheval du roi en se basant précisément sur leurs traces) , et aussi à uneténébreuse affaire (1841) et à Maître Cornélius (1832) de Balzac »
Yves Reuter, Le roman policier, chapitre « la question des sources » page 11.
« C'est tout autant grâce à Dumas qu'à Poe qu'Émile Gaboriau (1835-1873) a donnée une série de romans pré-policiers : L'Affaire Lerouge (1835-1873) puis Le Dossier n°113 […] Au fur et à mesure de la publication de ces romans, Émile Gaboriau instaure lepersonnage du policier-enquêteur alors que jusqu'ici, les investigations n'avaient été assurées que par des amateurs plus ou moins brillants. »
Daniel Fondanèche, Le roman policier, chapitre « le roman pré-policier » page 17
2 ) Les débuts du roman policier français
« Les auteurs français commencent leurs œuvres : Gaston Leroux avec Rocambole de 1907 à 1922 et Chéri-Bibi, le bagnard aucœur tendre, à partir de 1913, Maurice Leblanc avec Arséne Lupin de 1904 à 1939, Gustave Lerouge, avec par exemple le docteur Cornélius, ainsi que Marcel Allain et Pierre Souvestre avec trente-deux Fantomas chez Fayard entre 1905 et 1914. »
Francis Lacassin, Mythologie du roman policier, page 25
3) L'explosion du roman policier en France
« Le roman à énigme domine la littérature policière del'entre deux guerres. Il s'implante en France dans les années 20 grâce au « Masque », une collection créée en 1927 qui regroupe des auteurs Français et des anglais comme Agatha Christie. »
Franck Evrad, Lire le roman policier, page 47
« […] ces années 1920 et 1930 sont généralement considérées par les historiens comme « l'âge d'or » de la littérature policière [...] »
Uri Eisenweig,Autopsies du roman policier, page 18
II ) Les caractéristiques du roman policier français
1) Un roman plus social


« Les contemporains français de Holmes ne présentent pas ce profil strictement déterminé par la fonction de détection : Ils sont partie prenante, engagés dans le jeu des passions, des idéologies et des morales de leur époque »
André Vanoncini, Le roman policier, page 27« Restant fidèles aux règles de base du roman à énigme anglo-saxon, les auteurs d'expression française ont surtout cherché à renouveler le contenu du roman policier en introduisant le réalisme psychologique ou en enrichissant la trame romanesque de thèmes inédits. »
Franck Evrad, Lire le roman policier, page 50
2) Le cas particulier du roman noir
« Le roman policier noir apparait...
tracking img