Sarraute et robbe-grillet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1371 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Ère du soupçon, œuvre dans laquelle Nathalie Sarraute marque la rupture avec le roman « traditionnel », est considéré comme le précurseur du Nouveau Roman qui expose une « crise » du roman. Ce genre en principe se fonde sur une « histoire où l’on voit agir et vivre des personnages », l’auteur doit y croire. En revanche le romancier ne croit plus guère, mais « le lecteur n’arrive pas à y croire,ils se méfient l’un de l’autre ». Nous tenterons de découvrir si Robbe-Grillet respecte les caractéristiques du Nouveau roman proposées dans son ouvrage La Jalousie. Nous essaierons d’illustrer ce qui définit les nouvelles techniques du roman et de montrer si La Jalousie en est la preuve.

Tout d’abord, cet essai prend comme principe « ces mouvement indéfinissables qui glissent très rapidementaux limites de notre conscience ; ils sont à l’origine de nos gestes ». Sarraute offre comme unique moyen de les éclairer aux yeux du lecteur, une décomposition des mouvements «  à la manière d’un film ralenti » dont le temps est celui d’un présent « démesurément agrandi » Toutefois certains procédés se montraient déjà chez Dostoïevski et chez Kafka.
Tout au long du roman le lecteur éprouve unesensation d’être en train de regarder un film, des fragments se répètent (la scène du mille-pattes). Les mouvements de A… et de Franck apparaissent décomposés « Franck relève les yeux se réglant ensuite sur la direction indiquée … il tourne la tête de l’autre côté ». La description détaillée provoque l’impression de regarder un film ralenti. Le présent agrandi prend sa place à travers le présentde l’indicatif de tous les verbes sauf dans quelques cas qui sont très réduits.
Comme une conséquence de ces mouvement les drames se dévoilent et qui d’après l’écrivaine «  se dissimulent derrière les conversations les plus banales, les gestes les plus quotidiens ». Le lecteur et l’auteur doivent focaliser toute leur attention sur ces actions « les pus quotidiennes ». C’est ainsi que le NouveauRoman doit subir un effacement pour ainsi dire, des « caractères des personnages, de l’intrigue romanesque, des sentiments connu et nommés » qui distraient. Les scènes qui se répètent donc qui ont une signification importante dans La Jalousie ce sont des scènes quotidiennes ; le repas que A… et Franck prennent, la conversation qu’ils ont sur le voyage en ville, «Il absorbe son potage avecrapidité ».
Cette nouvelle tendance romanesque doit se centraliser le plus possible sur l’élément psychologique, d’après Virginia Woolf « l’intérêt se trouve dans les endroits obscurs de la psychologie, une matière anonyme qui se trouve chez tous les hommes »Donc le romancier se base sur le petit fait vrai qui porte des avantages, « être vrai » ce qui le libère du souci de vraisemblance, qui l’empêched « ‘aborder des régions inconnues ». A ce point-là le personnage ne devient que le support de l’élément psychologique (comme elle l’annonçait déjà dans le premier essai « c’est que ses personnages à devenir […] que de plus en plus […] que des simples supports des porteurs parfois d’états »). C’est la raison pour laquelle le personnage doit forcément être privé de tout indice , «  le nom même est unegêne » Il faut aussi qu’à travers ce personnage le lecteur soit attiré « sur le terrain du lecteur » prenant un « je » dépourvu e tout repère. Rien ne doit « détourner son attention, ni freiner son effort ». Les personnages secondaires représentent d’expériences ou rêves dont le but est de « les forcer à lui livrer la réalité nouvelle qu’il s’efforce de découvrir ». La technique du cinéma un «rivalmieux armé »  doit s’intégrer au roman.
Dans le roman la jalousie c’est l’élément psychologique. Le « héros » principal est le narrateur qui n’a aucune identité (origines) au début. Le fait d’être extérieur lui donne la même place que le lecteur, puisqu’il décrit grâce aux fenêtres ouvertes, « si le système de jalousies n’avait pas été baissés ». Il n’existe plus d’omniscience, le...
tracking img