Sartre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1005 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SEQUENCE PEDAGOGIQUE

LES MOTS

Jean-Paul SARTRE
1964

1°/ Objet d’étude :
- une autobiographie raisonnée

2°/ Perspectives :
a- histoire littéraire et culturelle :
-le roman autobiographique à travers les siècles
(exposé) : Magazine Liitéraire : « littératures du Moi »
-Sartre et l’engagement
b- étude des genres et des registres :
-le romanmoderne : formes et thèmes
-l’autobiographie, l’autoportrait (en peinture)
-les registres : satire et théâtralité

3°/ Méthodologie et savoir-faire :
- le résumé de texte et la discussion (argumenter sur la fonction de l’écrivain)
- le Commentaire Composé sur un texte poétique
- l’Oral du Bac (commentaire linéaire ou analytique)

4°/ Travaux complémentaires :a) exposés d’élèves :
- Le roman autobiographique : histoire et formes
- La philosophie de Sartre

b) textes complémentaires (extraits) : l’autobiographie au XXème siècle
- Marguerite Duras (« Un barrage contre le Pacifique » : le cinéma)
- Michel Leiris (« L’âge d’homme »)
autour de l’argumentation : « Fonctions de l’écrivain »
- Victor Hugo : Fonction dupoète 1839 (les Rayons et les Ombres »
- J P Sartre : Situations II 1948 (complément au texte à résumer)
- Italo Calvino : La machine Littérature 1984

5°/ lectures analytiques (ou linéaires) :
-Mère-enfant et père absent : origines d’une liberté p18-19
-la bibliothèque du grand-père p. 35-36
-la découverte du cinéma p 100-101

6°/ Travaux écrits et tests
Dissertationlittéraire

« Si l’autobiographie de Sartre est le plus inattaquable de ses écrits, c’est qu’il a su la désengager, la dégager de toutes les options politiques, et en faire des souvenirs d’enfance contre le mythe de l’enfance, le récit d’une vocation d’écrivain contre la mystique de la littérature et le tracé de la filiation contre l’idéologie oedipienne et pour finir une autobiographie contre lemodèle de l’autobiographie, par les voies de l’ironie et de la parodie généralisées ».
Jacques Lecarme
le Magazine Littéraire
« Ecritures du Moi »
Vous commenterez et discuterez au besoin cette citation de Jacques Lecarme en un développement organisé et nourri d’exemples précis pris dans « les Mots ».

Résumé de texte – Discussion (7L1)
Fonction de l’écrivain

« Certes, l’idée d’uneconjonction possible entre un renouveau artistique et une révolution politico-économique est de celles qui viennent le plus naturellement à l’esprit. Cette idée, séduisante dès l’abord, du point de vue sentimental, semble de plus en plus trouver appui dans la plus évidente logique. Cependant les problèmes que pose un tel accord sont graves et difficiles, urgents mais peut-être insolubles.
Au départ,le rapport paraît simple. D’une part, les formes artistiques qui se sont succédé dans l’histoire des peuples nous apparaissent comme liées à tel ou tel type de société, à la prépondérance de telle classe, à l’exercice d’une oppression ou à l’éclosion d’une liberté. En France, par exemple, dans le domaine de la littérature, il n’est pas gratuit de voir une relation entre la tragédie racinienne etl’épanouissement d’une aristocratie de cour, entre le roman balzacien et le triomphe de la bourgeoisie etc.
Comme d’autre part on admet volontiers, même parmi les conservateurs, que les grands artistes contemporains, écrivains ou peintres, appartiennent le plus souvent (ou ont appartenu du temps de leurs œuvres maîtresses) aux partis progressistes, on se laisse aller à construire un schémaidyllique : l’Art et la Révolution avançant la main dans la main, luttant pour la même cause, traversant les mêmes épreuves, affrontant les mêmes dangers, opérant peu à peu les mêmes conquêtes, accédant à la même apothéose.
Hélas, dès que l’on passe à la pratique, les choses se gâtent. Le moins que l’on puisse dire, aujourd’hui, c’est que les données du problème ne sont pas si simples....
tracking img