Scene exposition ruy blas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2661 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Proposition de lecture analytique pour l'exposition de Ruy Blas (acte I, scène 1)


La fonction d'une exposition est d'abord d'informer (mise en place de l'intrigue, présentation des personnages, ancrage dans un lieu et une époque), mais aussi de séduire : il faudra étudier comment cette première scène s'articule autour de ce double objectif d'information et de séduction. Notons qu'en réalitél'exposition à proprement parler s'étend sur tout le premier acte : mise en place du motif de la vengeance de don Salluste contre la reine (I, 1) ; présentation de don César, antithèse de don Salluste (I, 2) ; découverte de l’amitié passée de don César et Ruy Blas et révélation de l’amour de ce dernier pour la reine (I, 3) ; rédaction du billet qui servira plus tard à don Salluste (I, 4) ;présentation au monde de Ruy Blas métamorphosé en don César (I, 5) . On notera enfin l'originalité de l'ouverture de ce drame : « classique » par certaines aspects, mais qui s'inscrit résolument dans la forme révolutionnaire du « drame romantique », exposée par Victor Hugo dans la préface de Cromwell.





Problématique : Dans quelle mesure cette scène d'exposition s'écarte-t-elle de la traditionclassique ? I) Une exposition qui par certains aspects se rapproche de la tradition classique a) L'efficacité dramatique de l'exposition


Force est de constater que l'exposition de Ruy Blas suit les préceptes classiques évoqués notamment par Boileau dans son Art poétique. Que dès les premiers vers, l'action préparée Sans peine du sujet aplanisse l'entrée. Je me ris d'un acteur qui, lent às'exprimer, De ce qu'il veut, d'abord, ne sait pas m'informer, Et qui, débrouillant mal une pénible intrigue, D'un divertissement me fait une fatigue. J'aimerais mieux encor qu'il déclinât son nom, Et dît : « Je suis Oreste1, ou bien Agamemnon », Que d'aller, par un tas de confuses merveilles, Sans rien dire à l'esprit, étourdir les oreilles. Le sujet n'est jamais assez tôt expliqué. Ainsi notera-onla remarquable efficacité dramatique de cette ouverture qui introduit immédiatement les différents personnages présents sur scène (« Ruy Blas » nommé dès le premier vers, « Gudiel » dès le vers 4 et Don Salluste « chef de la maison de Bazan » vers 17) et hors scène (« la reine » - v10 - qui « vient de Neubourg »). Remarquable efficacité aussi dans la présentation de la situation de disgrâce deDon Salluste dès le vers 4 « renvoyé, disgracié, chassé ! - ». Quelques vers suffisent à Hugo pour évoquer le passé : « pour une amourette » (v6) / « Ordre de l'épouser. Je refuse. On m'exile ! » (v13) [notez la phrase nominale juxtaposée à deux phrases très brèves qui résument dans une formule condensée les événements passés : économie remarquable du récit] Les didascalies qui décrivent lescostumes des personnages participent aussi à cette efficacité : d'emblée, le spectateur est à même de deviner le statut social des différents personnages (p. ex. « Toison d'or » / « riche manteau » / « épée » / « chapeau » : autant de signes distinctifs de la noblesse de Don Salluste ; même remarque pour Ruy Blas et Gudiel dont le statut social est apparent dans les vêtements)







b) Lareprise du procédé classique de la scène de confidence




Reprise du procédé classique de la scène de confidence pour la présentation de l'essentiel de l'intrigue (voir, par exemple, Racine au début de Phèdre qui s’ouvre sur un dialogue entre Hippolyte et son précepteur Théramène, ou Molière dans l’exposition des Fourberies de Scapin qui débute par un échange entre Octave et Sylvestre, ouencore Le Cid de Corneille avec le dialogue entre Chimène et sa gouvernante Elvire) => Hugo s'inscrit dans la tradition en ouvrant sa pièce par une scène convenue. Ce procédé s'inscrit dans le respect de la règle de la vraisemblance, chère aux classiques (cf. Boileau : « Jamais au spectateur n'offrez rien d'incroyable / Le vrai peut quelquefois n'être pas vraisemblable. »). Il s'agit en effet de...
tracking img