Sciences sociales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (417 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I) les précurseurs de la sociologie A) Montesquieu 1689-1755 Fait parti de la noblesse d’Europe, de la haute aristocratie . Magistrat, conseiller du roi, grand président au parlement, membre del’académie française, membre de la société royale de londres.

Lettres persanes 1721 (absolutisme, droit divin, fanatisme religieux)
Contexte de critique des institutions, 1er sociologue français. Montéeen puissance du positivisme, prend ses distances avec le courant de philosophie sociale. Il est en rupture avec ce type de logique intellectuel. De l’esprit des lois 1748 « ici on dit ce qui est, etnon ce qui doit être » C’est du positivisme. Il ne cherche pas seulement à décrire les règles qu’on impose aux hommes, il essaye aussi de comprendre « l’esprit » de ces règles. Comment le pouvoir estexercé, en relation avec les passions qu’il mobilise. Essaye de comprendre les relations entre les normes et les règles; les règles et normes, et conduite des hommes; et ces trois là et la structurede la société. 1) Intelligibilité de l’histoire et de la réalité Face aux événements sociaux, à la diversité des phénomènes, les sociologues/Montesquieu essayent de mettre un certain ordre pour mieuxcomprendre l’histoire et la réalité sociale. S’intéressent à cette singularité et diversité pour mieux connaître les choses dans le détail. Quelle méthode doit on adopter pour éclairer un ordreintelligible? Considération sur les causes de la grandeur et la décadence des romains « Tous les accidents de l’histoire sont soumis à des causes générales. Soit des causes morales soit des causes physiques» « Si le hasard d’une bataille, c’est à dire une cause particulière, a ruiné un état, il y avait une cause générale qui faisait que cet état devait périr par une seule bataille. En un mot, l’allureprincipale

entraîne avec elle tous les éléments particuliers. » Il faut s’intéresser aux causes profondes qui font un fait social. « J’ai d’abord examiné les hommes et j’ai cru que dans cette...
tracking img