Sdqd

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (264 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« L’argent change tout en concepts, l'argent est désagréablement rationnel. Quand je vois de l'argent, je pense immanquablement à des doigts méfiants, àbeaucoup de criailleries et de raisonnements », note Robert Musil (L'Homme sans qualités, 1930-1933).
Vous direz dans quelle mesure on peut souscrire à cejugement en vous aidant des œuvres au programme.



1) MISE EN PLACE DU SUJET :

- Il faudra éviter dans ce sujet de distinguer les deux phrases dela citation, ce qui induirait une problématique confuse ou trop générale, portant par exemple sur la moralité de l'argent, sujet intraitable s'il en est tantil est susceptible de recevoir de réponses contradictoires dont on aurait peu de chances de sortir. Il faut ici bien considérer la relation qui unit larationalité de l'argent et le vices auxquels il est prétendument attaché; se demander par exemple en quoi l'univers de calculs et de chiffres qui est celui del'argent menace les valeurs humaines.
- On voit peut-être mal dans un premier temps ce que les chiffres ont à voir avec l'éthique. La formule de RoberMusil est à ce propos éclairante : l'argent "change tout en concepts" : c'est cette transsubstantiation qui est bien en cause, transformant, pour reprendre levocabulaire marxiste, les valeurs d'usage en valeurs d'échange. Si l'on oppose pourtant cet univers froid, voire implacable, mais rationnel, aux fièvres dontl'argent est responsable, on sera plus à même de formuler le problème.

► PROBLÉMATIQUE : La rationalité de l'argent affecte-t-elle le monde humain ?
tracking img