Selon vous, un bon personnage de roman est-il un reflet de la réalité ou une construction imaginaire très élaborée ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1166 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DISSERTATION
Sujet : Selon vous, un bon personnage de roman est-il un reflet de la réalité ou une construction imaginaire très élaborée ?

Introduction
Depuis le moyen âge, le roman n’a cessé de se diversifier. Il répond au désir d’évasion du lecteur. Le roman est un genre littéraire qui se définit comme un récit fictif faisant fait vivre des personnages de fiction souvent données pourréels. Le romancier s’inspire du réel pour construire ses personnages, et la plupart d’entre eux bien qu’imaginaires reflètent cette vérité. Le but rechercher du romancier est de la consistance pour ses personnages afin d’offrir des héros vraisemblables à ses lecteurs. Par conséquent, un bon personnage de roman, bien que de construction imaginaire, n’est-il pas une imitation du réel ? Nous étudieronsdans une première partie, le roman et sa construction fictive, puisqu’il est un récit d’imagination, puis nous développerons l’influence de la réalité dans le monde du romancier et nous finirons en indiquant qu’un bon personnage de roman doit être avant tout une personne à qui on pourra s’identifier.

Plan détaillé
Partie 1
Le roman est une invention
A) Les composantes du roman
Le roman estancré dans une époque. Le décor fictif est souvent décrit avec précision comme dans « La princesse de Clèves » de Mme de La Fayette, description de la noblesse, de son décor et de ses lieux (château). Les auteurs puisent dans leur imagination pour que les personnages évoluent dans un monde différent de ceux dans lesquels ils vivent. C’est une création réfléchie. Le romancier est libre en donnantau lecteur cette impression de réalité.

B) Personnages imaginaires
Le personnage de fiction qui est mis en scène produit un effet réel car il incarne souvent des valeurs. Comme « Gargantua » de Rabelais. On sait bien que les géants n’existent pas, que l’histoire est inventée mais Rabelais y diffuse des idées et le roman sert de « paravent » pour passer un message. (dénonciation de guerre etidéal humaniste) Il y a création et manipulation des personnages.

C) Organisation de la fiction
La diversité des romans témoigne d’une grande imagination et le désir d’évasion du lecteur.
Le genre romanesque est caractérisé par cette grande pluralité
Il y a le roman-mémoire qui est un récit rétrospectif de la propre vie du héros « Manon Lescaut » de l’ Abbé Prévost. C’est la mise en scèned’un personnage fictif qui raconte sa propre histoire au lecteur à la première personne.
Il y a le roman d’analyse qui explore les sentiments des personnages, l’étude des caractères « La princesse de Clèves ». Il y a les romans historiques qui prennent en toile de fond un épisode historique majeur comme Victor Hugo « Les misérables » dont la deuxième partie du premier livre est consacré à labataille de Waterloo.

Partie 2

L’influence de la réalité

A) Imitation du réel

La plupart des personnages des romans s’inspirent de la réalité et évoluent dans un cadre proche du notre. Le fait des descriptions détaillées aussi bien physiques que psychologiques des personnages visent à produire un effet réel. Le romancier a pour objectif la vraisemblance. Il se doit d’être réaliste toujoursdans le souci du détail et de la précision « La Chartreuse de Parme» de Stendhal. L’auteur doit créer une société vraie (miroir). L’imitation du réel est l’objectif du romancier car c’est pour lui un vivier de personnages. Il faut reconnaître que parfois la limite est floue entre la fiction et la réalité.

B) Transposition du réel

L’exemple même est celui du roman autobiographique (ouroman-mémoire) qui a pour but de retranscrire le passé avec exactitude mais attention les souvenirs sont transposés. Ils sont adaptés au personnage choisi. Le romancier a besoin de rendre le récit vivant et se sert de la réalité comme d’une base. Il peut rendre compte d’une réalité sociale. Il utilise alors la focalisation interne, comme dans « Manon Lescaut » où le narrateur est le personnage de son...
tracking img