Ses disseration taylor-ford

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2528 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ses Taylorisme-Fordisme
Introduction :

L’organisation scientifique du travail, base de la deuxième Révolution Industrielle au XX ème siècle, est une méthode de gestion et d’organisation des ateliers de production,dont les principes ont été développés et mis en application industrielle par Frederick Winslow Taylor (1856 - 1915) essentiellement. Liée à l'essor des sciences de gestion et dumanagement, elle est aussi communément appelée taylorisme et fut poussée à l'extrême dans le fordisme.
Le taylorisme est une méthode de travail qui tire son nom de son fondateur, cette méthode apparue en 1880 l'Organisation scientifique du travail cherchant à définir "The One Best Way" (la meilleure façon de produire), permettant le rendement maximum. Cette organisation peut-être définie etrentable grâce à l'analyse des techniques de production (gestes, rythmes, cadences), à la définition des tâches et au passage du salaire à la tâche, au salaire à l'heure.
Poussé à l’extrême, le taylorisme, se transforme en fordisme, qui est le mode d'organisation du travail mis en place par l'industriel américain Henry Ford (1863-1947) dans ses usines d'automobiles, à partir de 1907. Inspiré destravaux de Taylor, le fordisme est basé sur la standardisation des produits et des pièces permettant la production en grandes séries : le travail à la chaîne, résultant d'une division verticale et horizontale du travail et de sa parcellisation et sur l'augmentation du pouvoir d'achat des ouvriers. Nous répondrons à la question suivante, qui est de savoir si les logiques Taylorienne et Fordienne, se sontperpétuées jusqu’à aujourd’hui, ou si elles se sont faites oublier avec le temps.
Dans un premier temps, nous allons voir que du taylorisme et du fordisme à la « révolution toyotisme, il y a là, la naissance d’un nouveau modèle, puis dans un second temps, nous verrons que derrière la remise en cause de ces deux organisations, il y a tout de même une continuité de leurs principes.

PremièrePartie :

I.a) Dans ce paragraphe, nous allons voir dans une première partie, quelles sont les limites du Taylorismes et du Fordisme, puis nous verrons quelle nouvelle organisation du travail, va entraîner une fracture avec les politiques de Taylord et Ford.
Pour commencer, nous allons rappeler ce qu’est la division du travail. Techniquement parlant, il s’agit de découper une activité defabrication en des tâches distinctes pour ensuite confier chacune de ces tâches à un salarié. Celle-ci facilite la mécanisation, permet des gains d’habileté et supprime les « temps morts », non productifs.
Le Taylorisme, est une des nombreuses divisions du travail existantes, qui est précisément une organisation scientifique du travail, créée par Frederick Winslow Taylor en 1880. Les objectifs de Taylorsont de lutter contre la flânerie des ouvriers, de proposer une méthode de fabrication optimale "one best way", et de mettre en place une rémunération au mérite "fair's day work", en fonction des cadences constatées qui vise à lutter contre les employeurs (à cette époque), qui réduisait le salaire proportionnellement aux gains de productivité afin de verser toujours le même salaire journalier.Pour réaliser ces objectifs, l'organisation du travail doit adopter une division du travail horizontale, c'est à dire une fragmentation maximale des tâches au sein de l'atelier entre les différents postes, qui va entraîner une déqualification importante du travail ouvrier; et une division verticale reposant sur une séparation complète de la conception technique du produit par les ingénieurs et de sonexécution par les ouvriers. A cela s'ajoute une surveillance des ouvriers (par la présence de chronométreurs et d'agents de maîtrise).
A cette organisation, s’ajoute le Fordisme qui apparaît en 1908, avec Henry Ford. Ce dernier va améliorer les préceptes tayloriens à l’aide de trois procédés : le travail à la chaîne va être imposé par la mise en place de convoyeurs déplaçant automatiquement...
tracking img